Faits sur le vaccin COVID-19

No image, bold text reads: COVID-19 vaccines save lives. Get vaccinated.

[ View COVID-19 vaccine facts in English ]

Faits sur le vaccin

Trois vaccins contre le COVID-19 sont disponibles aux États-Unis : Pfizer-BioNTech (Pfizer), Moderna et Johnson & Johnson/Janssen (Johnson & Johnson) Ces vaccins sont sûrs et efficaces, notamment pour prévenir les risques de maladie grave, d’hospitalisation et de décès liés au COVID-19. Des centaines de millions de doses de vaccin contre le COVID-19 ont été administrées en toute sécurité aux États-Unis.

Ces vaccins sont la meilleure protection dont nous disposons contre le COVID-19. Quel que soit votre âge et votre état de santé, le COVID-19 peut entraîner une hospitalisation, des problèmes de santé à long terme et la mort. Même si vous avez déjà eu le COVID-19, il est important de vous faire vacciner car cela réduit votre risque d’être à nouveau infecté. Être vacciné permet également de protéger vos proches, notamment les personnes ne pouvant pas être vaccinées, comme les enfants de moins de 5 ans.

Se faire vacciner

Actuellement éligibles

Les personnes âgées de 5 ans et plus sont éligibles à la vaccination.

Des études sont en cours pour les trois vaccins afin de déterminer s'ils sont sûrs et efficaces pour les jeunes enfants.

Où se faire vacciner

Il est possible de vous faire vacciner dans de nombreux hôpitaux, cliniques communautaires et pharmacies, ainsi que dans des centres de vaccination gérés par la ville ou par l’État. De nombreux sites, y compris tous les centres gérés par la ville, autorisent désormais les vaccinations sans rendez-vous, et de nombreux centres proposent des rendez-vous le jour même. Vous pouvez également vérifier également auprès de votre prestataire de soins de santé ou de votre pharmacie locale s'ils proposent la vaccination.

Pour trouver un centre de vaccination :

  • Consultez NYC Vaccine Finder (Trouver un centre de vaccination à NYC).
  • Si vous avez besoin d’aide pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination municipal, appelez le 877 829 4692 et appuyez sur 1 lorsque l’on vous le demande.
  • Les résidents de New York peuvent également se faire vacciner à domicile gratuitement. Vous pouvez vous inscrire en ligne ou en appelant le 877 829 4692. En apprendre plus sur la vaccination à domicile.

Accès pour les personnes confinées à domicile, les personnes handicapées et les personnes âgées

Le transport gratuit vers et depuis un rendez-vous de vaccination est disponible pour les résidents de NYC âgés de 65 ans et plus, et pour les personnes handicapées qui n'ont pas d'autre moyen de se rendre à un site de vaccination.

Tous les résidents de New York peuvent également se faire vacciner à domicile gratuitement. Vous pouvez vous vous inscrire en ligne pour une vaccination à domicile ou appeler le 877 829 4692.

De nombreux centres de vaccination sont accessibles aux personnes handicapées. Sur NYC Vaccine Finder, les centres accessibles sont signalés par une icône d'accessibilité physique à côté de l'adresse. L'absence de symbole ne signifie pas que le centre est inaccessible, mais simplement que ses informations d'accessibilité ne sont pas disponibles. Dans la mesure du possible, appelez à l’avance si vous avez des questions concernant l’accès au centre.

Consultez le site Web du bureau du maire pour les personnes handicapées pour obtenir des réponses aux questions fréquemment posées que la communauté des personnes handicapées peut avoir concernant l'accès à la vaccination.

Pour toute question ou assistance pour organiser le transport ou la vaccination à domicile, appelez le 877 829 4692.

Accès pour les moins de 18 ans

À l'heure actuelle, les personnes âgées de 5 à 17 ans peuvent uniquement recevoir le vaccin Pfizer. Vous pouvez rechercher un site proposant le vaccin Pfizer sur NYC Vaccine Finder. En parallèle, demandez au prestataire de soins de santé de votre enfant s’il propose des services de vaccination.

Un parent ou tuteur doit consentir à ce que son enfant soit vacciné. Le consentement peut être donné en personne au moment de la vaccination ou par téléphone. Certains prestataires, y compris tous les centres gérés par la Ville, acceptent une preuve de consentement par écrit. Les enfants âgés de 5 à 15 ans doivent être accompagnés d’un adulte désigné pour accéder au centre de vaccination (sauf pour les centres de soins installés dans les écoles).

Si l'enfant n’est pas en mesure de prouver son âge, un parent ou tuteur peut attester de son âge au centre de vaccination.

Vérifiez auprès du centre de vaccination pour vous assurer qu'ils vaccinent les enfants et pour connaître les procédures de consentement du centre.

Aucun test diagnostic/des anticorps n’est requis avant la vaccination

Vous n'avez pas besoin d'être testé pour une infection au COVID-19 ou pour les anticorps contre le COVID-19 avant d'être vacciné.

La vaccination est recommandée pour les personnes ayant eu le COVID-19 auparavant, même si elles sont testées positives pour les anticorps.

Aucun paiement ni numéro de sécurité sociale ne sont requis pour la vaccination

Le vaccin est gratuit pour tous. Rien ne vous sera facturé, même si vous n’avez pas d’assurance maladie. Si vous avez une assurance, apportez votre carte d’assurance. Le service sera peut-être facturé à la compagnie d’assurance par le professionnel vaccinateur, mais ni un co-paiement ni aucun autre montant ne vous seront demandés. Vous n’avez pas besoin de fournir votre numéro de sécurité sociale pour vous faire vacciner.

Personne ne doit exiger de frais, ni demander les coordonnées de votre carte bancaire ou votre numéro de sécurité sociale. Le cas échéant, il s'agit sans doute d'une arnaque ou d'une fraude, il est donc conseillé d'aller ailleurs pour vous faire vacciner.

Signalez des fraudes ou des abus liés aux vaccins en ligne au Procureur général de NYS (sélectionnez « File a complaint » (Déposer une plainte)). Vous pouvez également appeler le 833 829 7226 ou envoyer un e-mail à stopvaxfraud@health.ny.gov.

Le statut migratoire n’est pas important

Les vaccins contre le COVID-19 sont disponibles pour tous, quel que soit le statut migratoire. Votre statut migratoire ne vous sera pas demandé au centre de vaccination.

Se faire vacciner n’aura aucun impact négatif sur vous ou sur la demande d’immigration de votre famille.

Preuve d’éligibilité

Vous devez remplir le formulaire de vaccination contre le COVID-19 de l’État de New York avant de vous faire vacciner. Un parent ou un tuteur peut aider un mineur à remplir le formulaire.

Vous devrez également apporter une preuve de votre âge parmi les documents suivants :

  • Permis de conduire ou carte d’identité d’un autre État
  • Passeport américain ou étranger valide
  • Acte de naissance
  • Certificat de mariage
  • Police d’assurance-vie
  • Tout autre document indiquant la date de naissance

Si un mineur n’est pas en mesure de prouver son âge, son parent ou tuteur peut attester de son âge au centre de vaccination.

Protection des informations personnelles et médicales

Vos données personnelles sont rigoureusement protégées. Votre numéro de sécurité sociale n'est ni recueilli ni partagé avec qui que ce soit. Il en va de même de votre statut d’immigration. L'identification n'est requise que pour une preuve d'âge.

Des données de base à votre sujet (telles que votre nom, votre adresse, votre numéro de téléphone, votre date de naissance, votre race, votre groupe ethnique, la date de la vaccination et le type de vaccin reçu) seront communiquées au département de la Santé, conformément à la loi. Une législation très stricte est en vigueur pour garantir la confidentialité de vos informations personnelles.

Le Département de la Santé est tenu d’envoyer les données relatives à la vaccination au CDC. Seuls la date de naissance, le code postal, la race, l’origine ethnique et le sexe des personnes sont transmis au CDC. Nous ne transmettrons aucune information permettant de vous identifier, notamment votre nom.

Préparez votre rendez-vous de vaccination

Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit de particulier avant de vous faire vacciner. Reprogrammez votre rendez-vous si vous avez été testé positif au COVID-19, si vous présentez des symptômes du COVID-19 ou si vous avez été exposé à une personne atteinte du COVID-19 au cours des 10 derniers jours.

N’oubliez pas de porter un masque et d'apporter :

  • Une carte d’assurance si vous en avez une ;
  • Une preuve d'âge (une pièce d'identité ou autre document avec date de naissance)
  • Le formulaire de consentement du mineur rempli et signé (si vous avez moins de 18 ans et que vous vous rendez au centre de vaccination sans parent ou tuteur, et si le centre permet un consentement écrit)
  • Votre carte de vaccination, si vous venez pour recevoir une seconde dose, une troisième dose ou une dose de rappel

Recevoir la seconde dose

Les vaccins de Pfizer et de Moderna nécessitent deux doses. Les deux doses doivent correspondre au même vaccin. Si vous avez reçu le vaccin de Pfizer, vous devez recevoir une seconde dose du vaccin de Pfizer 21 jours après votre première dose. Si vous avez reçu le vaccin de Moderna, vous devez recevoir une seconde dose du vaccin de Moderna 28 jours après votre première dose.

Si vous ne pouvez pas recevoir votre deuxième dose de Pfizer ou de Moderna pendant l'intervalle recommandé, prenez-la dès que possible par la suite. Quel que soit le temps écoulé, vous devez tout de même recevoir la seconde injection. Vous ne devez pas recevoir la seconde dose avant la date recommandée.

Le vaccin Johnson & Johnson ne nécessite qu'une seule dose.

Troisième dose et dose de rappel

Les personnes suivantes peuvent désormais recevoir une injection de rappel du vaccin Pfizer, si elles ont reçu deux doses du vaccin Pfizer au moins six mois avant :

  • Les personnes de 65 ans ou plus
  • les personnes âgées de 18 à 64 ans et qui ont soit un problème de santé sous-jacent, soit un risque plus élevé d’exposition au COVID-19 en raison de leur emploi (par exemple, les travailleurs de la santé), ou des endroits où elles vivent ou se rendent fréquemment (par exemple, un centre d’hébergement pour sans-abris)
  • les personnes vivant dans une maison de retraite ou un autre établissement de soins de longue durée.

Vous ne pourrez recevoir un rappel de Pfizer que si au moins six mois se sont écoulés depuis l’injection de votre deuxième dose de Pfizer. Il n’y a pas d’exception à cette restriction.

Cette injection de rappel est destinée à aider de nombreuses personnes à renforcer l’immunité acquise grâce à la première série de vaccination, car cette immunité peut avoir baissé au fil du temps.

Mis à part les injections de rappel, il est recommandé que certaines personnes modérément ou gravement immunodéprimées (c'est-à-dire dont le système immunitaire est affaibli) reçoivent trois doses du vaccin contre le COVID-19 de Pfizer ou Moderna, plutôt que le schéma standard à deux doses.

Parmi les exemples de maladie et de traitement, nous pouvons citer :

  • traitement en cours contre le cancer ;
  • vous avez reçu une greffe d'organe et vous suivez un traitement immunosuppresseur ;
  • vous avez reçu une greffe de cellules souches au cours des deux dernières années ;
  • l’immunodéficience primaire modérée ou grave ;
  • le VIH avancé ou non traité ;
  • traitement actif avec une forte dose de corticostéroïdes ou d'autres médicaments qui affaiblissent modérément ou gravement votre système immunitaire.

La liste n’est pas exhaustive. Si vous souffrez de l'une de ces maladies ou si vous prenez des médicaments qui affaiblissent votre système immunitaire, discutez avec votre médecin pour savoir si vous devez recevoir une troisième dose.

Carte de vaccination

Après votre première injection, une carte comportant votre nom, votre date de naissance, le vaccin qui vous a été administré et le lieu et la date auxquels vous avez reçu l’injection, vous sera remise. Votre carte de vaccination est un document médical important. Conservez-la en lieu sûr et faites-en une photocopie ou prenez-la en photo au cas où vous la perdiez.

Apportez votre carte de vaccination avec vous lors de votre deuxième injection du vaccin Pfizer ou Moderna, ou lors de votre troisième dose ou de votre dose de rappel. Si vous oubliez d'apporter la carte ou si vous la perdez, le vaccinateur peut rechercher votre nom pour vérifier votre ou vos vaccination(s) précédente(s).

Si vous perdez votre carte, votre prestataire de soins de santé peut obtenir et imprimer une preuve de vaccination auprès du «Citywide Immunization Registry» (Bureau des vaccinations de la ville). Le bureau possède les dossiers des personnes vaccinées à NYC, et certains dossiers de résidents de NYC vaccinés en dehors de la ville.

Vous pouvez accéder à votre carnet de vaccination (et au carnet de vaccination de vos enfants mineurs) sur «My Vaccine Record» (Mon dossier vaccinal).

Effets secondaires courants

De nombreuses personnes constatent des effets secondaires, qui sont des signes normaux indiquant que votre organisme fabrique des anticorps. Quelques-uns des effets indésirables les plus courants sont des douleurs ou un gonflement dans le bras ayant reçu le vaccin, des maux de tête, des courbatures, de la fatigue et de la fièvre. Pour les vaccins de Pfizer et de Moderna, prenez la deuxième injection même si vous ressentez des effets secondaires après la première injection, à moins que votre prestataire de soins de santé ne vous dise de ne pas le faire.

Effets secondaires :

  • sont généralement légers à modérés
  • font leur apparition lors des trois premiers jours suivant la vaccination et durent environ un ou deux jours
  • apparaissent généralement dès le lendemain de la vaccination
  • sont plus rares chez les adultes âgés
  • sont plus fréquents après avoir reçu la deuxième dose des vaccins Pfizer ou Moderna qu'après avoir reçu la première dose

Gestion des effets indésirables

Pour atténuer la douleur ou le gonflement au niveau du point d’injection, posez un linge humide, frais et propre à cet endroit. Appelez votre professionnel de santé si :

  • Si vous ressentez des effets secondaires qui vous préoccupent ou qui ne disparaissent pas après quelques jours
  • Les rougeurs ou la douleur au point d’injection augmentent après 24 heures

Vous pouvez également parler avec votre prestataire de soins de santé de la possibilité de prendre un médicament en vente libre après avoir été vacciné afin de soulager la douleur ou l’inconfort, tels que de l’acétaminophène (Tylenol) ou de l’ibuprofène (Advil).

Signalement des effets indésirables

Il est utile de signaler les effets indésirables pour que les experts en santé publique puissent suivre les effets des vaccins. Pour effectuer les vérifications des symptômes de santé et signaler les effets secondaires, vous pouvez vous inscrire sur l’Outil V-safe pour smartphone du CDC après la vaccination. Vous pouvez également signaler des effets indésirables en ligne sur le Système de signalement des événements indésirables liés au vaccin (VAERS) du CDC et de la FDA ou en appelant le 800 822 7967.

Renseignez-vous sur ces systèmes et d'autres systèmes de surveillance de la sécurité.

Effets secondaires graves

Le CDC a identifié trois effets secondaires graves résultant de la vaccination contre le COVID-19. Tous sont très rares. Le CDC et d'autres experts continuent à recommander la vaccins contre le COVID-19 à toutes les personnes âgées de 5 ans et plus. Le risque d'apparition de ces effets secondaires est faible, mais le risque de développer une forme grave due au COVID-19 est élevé.

  • Caillots sanguins (Johnson & Johnson) : Il existe un faible risque d'un type rare de caillot sanguin avec un faible nombre de plaquettes chez les personnes recevant le vaccin Johnson & Johnson. Cette maladie s’appelle thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (thrombosis with thrombocytopenia syndrome, TTS). La TTS survenant après la vaccination a été observée principalement chez des femmes de moins de 50 ans, mais également chez des hommes et des femmes plus âgées.

  • Syndrome de Guillain-Barré (Johnson & Johnson) : Un faible nombre de personnes ayant reçu le vaccin Johnson & Johnson ont développé le syndrome de Guillain-Barré. Le syndrome peut engendrer un affaiblissement des muscles, des dommages nerveux et parfois mener à une paralysie. La plupart des personnes se rétablissent complètement, mais certaines gardent des séquelles.

  • Inflammation cardiaque (Pfizer et Moderna) : Il existe un faible risque d’inflammation du cœur (myocardite) et des tissus entourant le cœur (péricardite) signalée par un faible nombre de personnes ayant reçu le vaccin Moderna ou Pfizer contre le COVID-19. La plupart des cas ont été observés chez des adolescents et des jeunes adultes de sexe masculin, sont bénins, et ces effets disparaissent grâce au traitement et avec du repos.

Réactions allergiques

Les réactions allergiques graves aux vaccins sont rares.

Chaque personne est observée pendant au moins 15 minutes après l’injection par mesure de précaution. Les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques graves (telles que l'anaphylaxie) pour quelque raison que ce soit sont observées pendant 30 minutes.

Les réactions allergiques graves commencent généralement quelques minutes à une heure après l'injection.

Une réaction allergie sévère peut causer les symptômes suivants :

  • Difficultés respiratoires
  • Gonflement du visage et de la gorge
  • Accélération des battements cardiaques
  • Éruptions cutanées importantes sur tout le corps
  • Vertiges
  • Faiblesse

Si vous pensez avoir une réaction allergique sévère, composez le 911 ou rendez-vous à l’hôpital le plus proche.


Après la vaccination

Résultats des tests d’anticorps au COVID-19

Les tests d’anticorps qui sont actuellement disponibles ne permettent pas de tester l’immunité au COVID-19. Ils ne doivent donc pas être utilisés après avoir effectué un vaccin contre le COVID-19 pour voir si une personne a développé une immunité au COVID-19.

Limite du vaccin

Les vaccins sont très efficaces pour prévenir l’infection au COVID-19. La plupart des personnes vaccinées n’auront pas le COVID-19, mais aucun vaccin n’est efficace à 100 %. Un petit pourcentage des personnes entièrement vaccinées seront infectées et tomberont malades. C’est ce qui s'appelle une infection perthérapeutique. Pour ces personnes, le vaccin continue d’offrir une forte protection contre les formes graves de la maladie et le décès. Les personnes qui ne sont pas vaccinées sont plus susceptibles de contracter le COVID-19 et sont plus à risque de développer une forme grave de la maladie.

Toute personne infectée par le variant delta peut transmettre le virus à d'autres personnes, qu’elles soient vaccinées ou non. Le variant delta est beaucoup plus contagieux que le virus d’origine. C’est pourquoi, même entièrement vaccinées, les personnes doivent continuer à respecter les autres précautions relatives au COVID-19.

Portez un masque facial et respectez les autres précautions relatives au COVID-19

Une fois que vous êtes complètement vacciné, vous pouvez faire la plupart des activités sans porter de masque et sans respecter la distanciation physique. Les activités en plein air sont généralement plus sûres.

Nous vous recommandons de garder votre masque dans tous les lieux publics fermés et dans tous les lieux dans lesquels vous ne savez pas si les personnes autour de vous sont vaccinées. De plus, vous devez respecter les exigences en matière de port du masque de tous les endroits où vous vous rendez, comme les entreprises, les écoles, les transports en commun ou votre lieu de travail.

Si vous souffrez d’une maladie ou prenez des médicaments qui affaiblissent votre système immunitaire, il se peut que vous ne soyez pas entièrement protégé même si vous êtes vacciné. Parlez à votre prestataire de soins de santé avant d'arrêter d'appliquer les précautions.

Une fois que vous êtes vacciné, vous n’avez plus besoin de vous faire tester régulièrement au COVID-19. En revanche, si vous avez des symptômes du COVID-19, vous devez vous faire dépister, rester chez vous et vous tenir éloigné des autres personnes. Cela inclut également les personnes qui sont vaccinées.

Les personnes entièrement vaccinées doivent se faire tester si elles ont été en contact avec quelqu’un qui a le COVID-19 ou au retour d’un voyage à l’étranger.

Apprenez-en plus sur les avantages de la vaccination et les précautions que vous devez continuer de prendre.


Sécurité des vaccins

Essais cliniques

Les vaccins contre le COVID-19 disponibles aux États-Unis se sont révélés sûrs grâce à des essais cliniques. Ces essais consistaient à tester le vaccin sur des dizaines de milliers de volontaires. Le processus était étroitement surveillé par la FDA et d’autres organismes.

Afin de garantir la sécurité des vaccins :

  • La FDA a examiné les plans d’essais cliniques pour s’assurer qu’ils répondaient aux normes scientifiques et éthiques les plus exigeantes.

  • Les essais cliniques ont été étroitement contrôlés par un comité de surveillance de la sécurité des données constitué d’experts externes, notamment du personnel médical, des éthiciens, des statisticiens, des défenseurs des patients, entre autres.

  • Les scientifiques et professionnels médicaux de la FDA ont examiné toutes les informations disponibles pour déterminer si les vaccins devaient être autorisés.

Surveillance continue de la sécurité

De nombreux systèmes de surveillance de la sécurité sont en place pour garantir que tout problème potentiel de sécurité des vaccins est rapidement identifié et étudié. Par exemple :

  • VAERS. Les prestataires de soins de santé sont tenus de signaler les effets indésirables graves apparus suite à la vaccination à un système de signalement national appelé Système de signalement des événements indésirables liés au vaccin (Vaccine Adverse Event Reporting System, VAERS), géré par le CDC et la FDA. Les personnes peuvent également déclarer elles-mêmes les effets secondaires ou d'autres réactions au VAERS en ligne ou en appelant le 800-822-7967.

  • v-safe. Le CDC a créé un outil sur smartphone appelé v-safe que les gens peuvent utiliser pour signaler les réactions à un vaccin contre le COVID-19. L'outil aide le CDC à suivre les effets secondaires pour en savoir plus sur leur fréquence et leur gravité.

  • Lien de données sur la sécurité des vaccins. Il s'agit d'une collaboration entre neuf organisations de soins de santé et le Bureau de la sécurité de la vaccination du CDC. Les organisations de soins de santé partagent des données de santé électroniques sur les vaccins administrés et les problèmes médicaux diagnostiqués.

  • Surveillance de la sécurité des vaccins post-homologation (Post-Licensure Rapid Immunization Safety Monitoring, PRISM). Vérifie les informations provenant des plans de santé et des registres d'immunisation pour trouver et surveiller des événements sanitaires rares.

  • Projet d'évaluation clinique des vaccins. Mène des études pour en savoir plus sur la sécurité des vaccins et aide les soignants qui ont des questions à cet égard pour des patients spécifiques.

Tous les signalements des effets indésirables ne signifient pas qu’il y a un problème de sécurité relatif aux vaccins. Le VAERS détecte des modèles d'événements liés à la santé, également appelés signaux de sécurité. Si le VAERS trouve un signal de sécurité, les experts peuvent déterminer s'il existe un lien entre les événements liés à la santé et un vaccin. Le VAERS contient tous les rapports soumis, quelle que soit l’exactitude ou la probabilité que les événements soient liés au vaccin. Les rapports du VAERS seuls ne sont pas utilisés pour juger de l'innocuité d'un vaccin.

Sécurité à long terme

Les effets secondaires graves des vaccins apparaissent généralement dans les jours suivant la vaccination, et presque toujours dans les deux mois. Passé ce délai, il est très peu probable que des effets apparaissent.

Les participants aux essais cliniques sur le vaccin ont été surveillés pendant plus de deux mois et continuent d'être surveillés. Par ailleurs, des millions de personnes ont reçu les vaccins il y a plus de deux mois. Aucun effet négatif à long terme n'a été identifié.

Fertilité

Les allégations associant les vaccins contre le COVID-19 à des problèmes de fertilité sont sans fondement et ne reposent sur aucune preuve scientifique. Le CDC affirme que la vaccination contre le COVID-19 est sans risque pour les personnes qui souhaitent avoir un enfant et recommande que ces personnes se fassent vacciner.

Les vaccins ne peuvent pas transmettre le COVID-19

Aucun des vaccins disponibles aux États-Unis ne contient le virus à l’origine du COVID-19. Ces vaccins ne peuvent donc pas transmettre le COVID-19.

Les vaccins ne peuvent pas modifier votre ADN

Les vaccins contre le COVID-19 administrés aux États-Unis contiennent du matériel génétique qui indique aux cellules du corps de commencer à se protéger contre le virus. Cependant, le matériel n'interagit jamais avec votre ADN. Cela signifie que le matériel génétique contenu dans les vaccins ne peut en aucun cas affecter votre ADN.


Les ingrédients des vaccins et comment ils agissent

Comment fonctionnent les vaccins Pfizer et Moderna

Les vaccins Pfizer et Moderna sont tous deux des vaccins à ARN messager (ARNm). L'ARNm est une molécule qui contient le modèle de fabrication des protéines. Ce sont les premiers vaccins à ARNm disponibles, mais la technologie est étudiée depuis plus de 30 ans.

Voici comment fonctionnent les vaccins à ARNm :

  1. Les molécules ARNm pénètrent dans l’organisme avec les instructions leur permettant de fabriquer une protéine présente dans le virus responsable du COVID-19.

  2. Les protéines produites déclenchent la fabrication d’anticorps (protéines spécialisées qui luttent contre une infection spécifique) et d'autres mécanismes de défense par l’organisme.

  3. L’ARNm est ensuite décomposé et détruit par l’organisme.

  4. Si une personne est exposée au COVID-19 après la vaccination, l’organisme sera alors capable de reconnaître le virus et de produire des anticorps et d’autres mécanismes de défense pour le combattre.

L’ARNm est similaire à un e-mail qui serait envoyé à votre organisme et qui contiendrait les instructions permettant d'identifier et de détruire le virus. Votre organisme utilise ces instructions puis supprime intégralement l’e-mail.

Infographie : Comment fonctionnent les vaccins à ARNm contre le COVID-19 ? (PDF)

Comment fonctionne le vaccin Johnson & Johnson

Le vaccin de Johnson & Johnson est un vaccin à vecteur adénovirus. Johnson & Johnson ont fait des recherches sur les vaccins à vecteur adénoviral pour d'autres infections depuis des décennies. Le vaccin que l’entreprise a mis au point contre Ebola est également un vaccin à vecteur adénovirus et est déjà en circulation.

Le vaccin Johnson & Johnson fonctionne de la même manière que les vaccins à ARNm de Pfizer et de Moderna. Il a cependant recours à un différent type de messager pour fournir les instructions permettant de produire une réponse immunitaire. Les scientifiques ont prélevé un gène du virus responsable du COVID-19 et l'ont placé dans un adénovirus. L'adénovirus utilisé dans ce vaccin provoque le rhume, mais le virus a été modifié afin qu'il ne puisse pas se multiplier chez l'homme ou provoquer une infection.

Voici comment fonctionne le vaccin Johnson & Johnson :

  1. Lorsque le vaccin pénètre dans votre corps, l'adénovirus transporte un gène du coronavirus dans les cellules humaines. Votre corps fabrique ensuite une protéine du COVID-19, mais pas le virus lui-même.

  2. Les protéines produites incitent votre corps à fabriquer des anticorps, des protéines spéciales qui luttent contre une infection spécifique.

  3. Si vous êtes exposé(e) au COVID-19 après avoir été vacciné(e), votre corps reconnaîtra le virus et votre système immunitaire sera prêt à le combattre.

Infographie : Comment les vaccins Johnson & Johnson contre le COVID-19 fonctionnent (PDF)

Ingrédients du vaccin

Les vaccins Pfizer et Moderna contiennent les types d'ingrédients suivants :

  • Lipides : les lipides sont des molécules de graisse qui ne se dissolvent pas dans l’eau. Ils entourent l’ARNm et, ainsi, le protègent pour éviter qu’il ne se décompose avant de pénétrer dans vos cellules. Un exemple est un lipide présent dans le polyéthylène glycol.

  • Sels, acide acétique et amines : ils sont tous utilisés pour protéger vos cellules en maintenant le pH (niveau d’acidité) du vaccin à un niveau similaire au pH de votre corps. Le vaccin de Pfizer contient quatre sels différents, dont du sel de table. Le vaccin de Moderna contient de l’acide acétique (le type d’acide contenu dans le vinaigre), un sel et deux composés organiques dérivés de l’ammoniac connus sous le nom d’amines.

  • Sucre : le sucre permet d’empêcher les lipides de se coller les uns aux autres ou de se coller aux parois du flacon du vaccin.

Le vaccin Johnson & Johnson contient les types d'ingrédients suivants :

  • Stabilisants : sels, alcool, polysorbate 80 et acide chlorhydrique.
  • Sous-produits de fabrication : acides aminés.

Les vaccins ne contiennent pas :

  • D’antibiotiques
  • De produits sanguins
  • De tissu fœtal ou cellules humaines
  • De gélatine
  • De gluten
  • De mercure
  • De puce électronique
  • De porc ou d’autres produits d’origine animale
  • Le virus responsable du COVID-19

Consultez la liste complète des ingrédients du vaccin de Pfizer (PDF), du vaccin de Moderna (PDF) et du vaccin de Johnson & Johnson.

Immunité collective

L'immunité collective est atteinte lorsque suffisamment de personnes dans une population sont immunisées (protégées) contre une maladie contagieuse, de sorte qu’il est peu probable que la maladie se propage. Par conséquent, même les personnes qui ne sont pas vaccinées ont moins de chances d’être infectées. Le pourcentage de la population qui doit être immunisé pour atteindre l’immunité collective est différent d’une maladie à l’autre.

La transmission du COVID-19 dans la ville de New York et ailleurs persiste. Les experts conviennent que nous n'avons pas atteint l'immunité collective. Chaque personne éligible devrait se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres.

Nouveaux variants/nouvelles souches du virus

Il est normal qu’un virus mute (change) au fil du temps et que de nouveaux variants apparaissent. Plusieurs variants du virus à l’origine du COVID-19 ont été identifiés. Certains de ces variants se propagent plus facilement et plus rapidement que d'autres et peuvent provoquer une maladie plus grave. Cela pourrait entraîner davantage de cas de COVID-19, d'hospitalisations et de décès. La présence de ces variants rend la vaccination encore plus importante.

Les trois vaccins protègent contre les variants actuels, y compris le variant Delta. La vaccination réduit le risque de contracter le COVID-19 et est toujours très efficace contre les maladies graves, les hospitalisations et les décès dus aux variants actuels.


Antécédents médicaux et considérations cliniques

Allergies

Vous pouvez vous faire vacciner si vous avez des antécédents de réactions allergiques à certains aliments (œufs y compris), à des antibiotiques ou à d’autres médicaments à prendre par voie orale, aux squames d’animaux, au venin, aux acariens, au pollen, à la moisissure, à la fumée de cigarette ou au latex. Vous pouvez également vous faire vacciner si vous avez des antécédents familiaux de réactions allergiques.

Consultez votre prestataire de soins de santé avant de vous faire vacciner si vous avez déjà eu une réaction allergique sévère ou immédiate à :

  • Un vaccin contre le COVID-19
  • Un composant d’un vaccin contre le COVID-19
  • tout autre vaccin ou médicament injectable

Actuellement malade du COVID-19

Si vous avez récemment été testé positif au COVID-19 ou présentez des symptômes de COVID-19, vous devez attendre d'avoir terminé l'isolement pour vous faire vacciner afin d’éviter d'exposer d'autres personnes au COVID-19.

Cela signifie que vous ne devez pas vous faire vacciner tant que toutes les affirmations ci-dessous ne sont pas exactes :

  • Au moins 10 jours se sont écoulés depuis l’apparition des symptômes. Ou, si vous n’avez jamais eu de symptômes, 10 jours à partir de la date du test.
  • vous n’avez pas eu de fièvre au cours des dernières 24 heures sans prendre de médicaments réducteurs de la fièvre ;
  • si vous aviez des symptômes, vos symptômes se sont globalement améliorés.

Si vous contractez le COVID-19 entre votre première et votre deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna, vous devez quand même recevoir votre deuxième dose après la fin de votre période d'isolement. Il est important de recevoir la deuxième dose, même si vous avez contracté le COVID-19.

Auparavant malade du COVID-19

Le CDC et d'autres experts recommandent de se faire vacciner même si l’on a déjà contracté le COVID-19. Se faire vacciner est un moyen sûr de renforcer votre système immunitaire et de réduire votre risque de contracter à nouveau le COVID-19. Un vaccin peut également vous offrir une meilleure protection contre de nouveaux variants plus contagieux du virus, comme le variant delta.

Il n’existe aucune preuve que le fait d’avoir eu le COVID-19 puisse entraîner une mauvaise réaction aux vaccins chez la personne concernée.

Traitement par anticorps monoclonaux

Le traitement par anticorps monoclonaux est un type de traitement prescrit par un médecin pour les personnes testées positives au COVID-19.

Si vous avez reçu un traitement par anticorps monoclonaux, vous devez attendre 90 jours après votre traitement pour vous faire vacciner.

Si vous avez été vacciné et que vous avez contracté le COVID-19 par la suite, vous pouvez toujours recevoir un traitement par anticorps monoclonaux si vous êtes éligible.

Exposition récente au COVID-19

Si vous avez récemment été en contact étroit avec une personne atteinte du COVID-19 (à 6 pieds ou moins de distance pendant au moins 10 minutes sur une période de 24 heures), vous devez attendre la fin d’une quarantaine de 10 jours suite à la dernière exposition pour vous faire vacciner.

Si vous êtes exposé à une personne atteinte du COVID-19 entre votre première et votre deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna, vous devez quand même recevoir votre deuxième dose. Reportez votre deuxième dose si elle est planifiée pendant votre période de quarantaine. Vous devez ensuite recevoir votre deuxième dose dès que possible.

Autres vaccinations

Vous pouvez recevoir votre vaccin contre le COVID-19 avant, après ou en même temps que vous recevez tout autre vaccin. Tout le monde devrait recevoir à la fois un vaccin antigrippal (avant ou pendant la saison de la grippe) et un vaccin contre le COVID-19. Vaccins contre le COVID-19 d'autres pays que les États-Unis.

Les personnes entrant aux États-Unis depuis d'autres pays peuvent avoir reçu un ou plusieurs vaccins qui ne sont pas autorisés ou approuvés par la FDA autres que Pfizer, Moderna ou Johnson & Johnson. Elles seront uniquement considérées comme totalement vaccinées si elles reçoivent toutes les doses de l’un des vaccins autorisés pour une utilisation d'urgence par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Si vous avez reçu toutes les doses recommandées d’un vaccin contre le COVID-19 faisant partie de la liste des vaccins autorisés pour une utilisation d'urgence de l’OMS, vous n’avez pas besoin de recevoir de doses supplémentaires d’un vaccin contre le COVID-19 autorisé ou approuvé par la FDA.

Si vous n’avez pas reçu toutes les doses recommandées d’un vaccin contre le COVID-19 de la liste des vaccins autorisés pour une utilisation d'urgence de l’OMS, vous pouvez recevoir une série complète d’un vaccin contre le COVID-19 autorisé ou autorisé ou approuvé par la FDA ou l'OMS. Vous devez attendre au moins 28 jours depuis votre dernière dose de l’autre vaccin contre le COVID-19.

Si vous avez reçu l’ensemble ou une partie des doses recommandées d’un vaccin contre le COVID-19 ne faisant pas partie de la liste des vaccins autorisés pour une utilisation d'urgence de l’OMS, vous pouvez recevoir une série complète d’un vaccin contre le COVID-19 autorisé ou approuvé par la FDA. Vous devez attendre au moins 28 jours depuis votre dernière dose de l’autre vaccin contre le COVID-19.

Si vous avez des questions, adressez-vous à votre professionnel de la santé.

Femme enceinte ou allaitant

Le CDC, le Collège américain des obstétriciens et gynécologues (American College of Obstetricians and Gynecologists, ACOG) et la Société pour la médecine materno-fœtale (Society for Maternal-Fetal Medicine, SMFM) recommandent vivement à toutes les femmes enceintes ou qui allaitent de se faire vacciner contre le COVID-19. Cette recommandation se fonde sur des preuves disponibles à l'égard de la sécurité des vaccins pour les femmes enceintes ou qui allaitent et des risques de contracter le COVID-19. Cela inclut notamment les risques accrus d’être infectée par le variant delta du virus, plus contagieux et dangereux. Les premières données issues des systèmes de surveillance de la sécurité n'ont révélé aucune inquiétude quant à la sécurité des vaccins pour les femmes enceintes ou leurs bébés.

Les femmes enceintes ou allaitant peuvent se faire vacciner dans n’importe quel lieu, tel qu’un centre de vaccination municipal, une pharmacie ou au cabinet de leur médecin traitant. Il n’existe aucune recommandation d’effectuer un test de grossesse avant de se faire vacciner contre le COVID-19.

Cycle menstruel

Les changements dans le cycle menstruel peuvent être dus à de nombreux facteurs, comme le stress et des changements au niveau du sommeil, de l’alimentation, de l’environnement et du mode de vie, qui sont courants pendant la pandémie de COVID-19. Des recherches plus poussées seront réalisées pour savoir s’il existe un lien entre la vaccination contre le COVID-19 et des changements temporaires du cycle menstruel. Cependant, les experts s’accordent à dire qu’il n’est pas nécessaire de planifier sa vaccination en fonction de son cycle menstruel et que le vaccin peut être administré en toute sécurité pendant les règles.

Mammographies

Si vous devez passer une mammographie et que vous avez été récemment vaccinée contre le COVID-19, demandez à votre médecin combien de temps vous devez attendre après la vaccination pour passer votre mammographie.

Le vaccin contre le COVID-19 peut provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques des aisselles près du point d'injection. Ce gonflement est un signe normal que votre corps se protège contre le COVID-19, mais il pourrait provoquer une fausse lecture sur une mammographie. Certains experts recommandent de passer votre mammographie avant de vous faire vacciner ou de repousser votre mammographie de routine de quatre à six semaines après avoir reçu votre vaccin. Si vous avez des questions, adressez-vous à votre professionnel de la santé.

Personnes immunodéprimées

Le CDC recommande que les personnes immunodéprimées se fassent vacciner.

Les personnes immunodéprimées présentent un risque plus élevé de contracter une forme grave liée au COVID-19. Les vaccins disponibles aux États-Unis ne contiennent pas le virus et peuvent être administrés sans danger aux personnes immunodéprimées. Cela inclut notamment les personnes atteintes du VIH ou d'autres maladies immunodépressives, ainsi que les personnes prenant des médicaments qui affaiblissent leur système immunitaire

Une troisième dose est recommandée pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées (PDF) et ayant reçu le vaccin Pfizer ou Moderna.

Si vous souffrez d’une maladie ou prenez des médicaments qui affaiblissent votre système immunitaire, il se peut que vous ne soyez pas entièrement protégé même si vous êtes vacciné. Parlez avec votre prestataire de soins de santé avant d’arrêter de prendre des précautions, comme l’arrêt du port du masque ou de la distanciation physique.

Syndrome de Guillain-Barré

Il existe un faible risque de contracter le syndrome de Guillain-Barré (SGB) après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson. Ce lien n’a pas été observé avec les vaccins Pfizer ou Moderna contre le COVID-19.

Les personnes ayant des antécédents du SGB peuvent se faire administrer un vaccin contre le COVID-19 autorisé ou approuvé par la FDA et peuvent discuter avec leur médecin du choix du vaccin.

Paralysie faciale a frigore

Les personnes ayant déjà subi une paralysie de Bell (ou paralysie faciale a frigore) peuvent recevoir n’importe quel vaccin autorisé ou approuvé par la FDA.

Un faible nombre de cas de paralysie de Bell ont été signalés suite à la vaccination lors des essais cliniques du vaccin contre le COVID-19. Cependant, la FDA n’envisage pas d'augmentation du nombre de cas par rapport à celui attendu dans la population en général. Il n’a pas été démontré que les cas observés sont liés à la vaccination. Le CDC et d'autres experts continuent de surveiller étroitement les données en matière de sécurité et réaliseront davantage de recherches s’ils identifient un potentiel problème lié à la sécurité.

Personnes ayant reçu des injections d’agents de comblement

Il a très rarement été signalé que des personnes ayant réalisé des injections d’agents de comblement dermique observent un gonflement au point d’injection ou près du point d’injection (généralement au visage ou au niveau des lèvres) après avoir reçu le vaccin Pfizer ou Moderna. Cet effet n’a pas été observé chez les personnes ayant reçu le vaccin Johnson & Johnson. Le gonflement est seulement temporaire et disparait avec les médicaments, notamment avec la thérapie corticostéroïde.

Les personnes ayant déjà réalisé des injections d’agents de comblement dermique peuvent recevoir n’importe quel vaccin autorisé ou approuvé par la FDA. Elles doivent consulter leur prestataire de soins de santé afin d'évaluer si elles subissent un gonflement au point d’injection ou près du point d’injection à la suite du vaccin.

Autres problèmes médicaux et médicaments

Plusieurs problèmes médicaux exposent les personnes à un risque accru de maladie grave si elles sont infectées par le COVID-19, ce qui rend la vaccination contre le COVID-19 particulièrement importante. De nombreuses personnes qui faisaient partie des essais cliniques avaient des problèmes de santé sous-jacents et le vaccin était sûr et efficace pour ces personnes. Des millions de personnes de la population générale ayant une condition médicale sous-jacente ont été vaccinées. Les personnes souffrant de n'importe quel problème médical peuvent se faire vacciner, à moins qu'elles n'aient eu certaines réactions allergiques à un vaccin contre le COVID-19 ou à ses ingrédients.

De plus, il n’est pas nécessaire d'arrêter de prendre tout type de médicament sur ordonnance lors de la vaccination contre le COVID-19.

Si vous avez des inquiétudes au sujet d'un problème médical sous-jacent ou d'un médicament, discutez de la vaccination avec votre prestataire de soins de santé.


Développement, autorisation et approbation des vaccins

Développement et tests

Les vaccins contre le COVID-19 ont suivi les mêmes étapes de développement que les autres vaccins : Ils ont été développés et testés dans un laboratoire, puis des essais cliniques étroitement surveillés par la FDA ont été réalisés.

Les essais cliniques consistent à tester le vaccin sur des personnes pour voir s’il est sûr et efficace. Les vaccins contre le COVID-19 ont tous été testés sur des dizaines de milliers de personnes de sexe, d’âge, de race et d’origine ethnique différents, qui se sont portées volontaires pour participer aux essais cliniques.

Autorisation d’utilisation d’urgence

En cas d'urgence, la FDA peut autoriser l'utilisation de vaccins, ainsi que de tests et de traitements, en accordant une autorisation d'utilisation d'urgence (Emergency Use Authorization, EUA). Les vaccins Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson ont chacun obtenu une EUA.

Tous les vaccins ayant obtenu une EUA doivent faire l’objet des mêmes essais cliniques que l’ensemble des autres vaccins. La FDA peut accorder une EUA uniquement s’il existe des preuves suggérant fortement que les avantages de la vaccination sont supérieurs aux risques pour les patients.

Homologation

La FDA s'attend à ce que les fabricants dont les vaccins contre le COVID-19 sont autorisés en vertu d'un EUA poursuivent les essais cliniques afin d'obtenir des informations supplémentaires sur l'innocuité et l'efficacité pendant une période plus longue, et fassent une demande d’approbation (homologation).

Le vaccin Pfizer est désormais homologué pour les personnes âgées de 16 ans et plus (commercialisé sous l’appellation Comirnaty). L’utilisation du vaccin chez les personnes âgées de 5 à 5 ans est toujours possible en vertu d’une EUA.

Moderna a fait une demande d’homologation, et Johnson & Johnson, qui a été disponible plus tard, collecte toujours des données supplémentaires.


Ressources supplémentaires