Faits sur le vaccin COVID-19

[ View COVID-19 vaccine facts in English ]

Trois vaccins contre le COVID-19 sont disponibles aux États-Unis : Pfizer-BioNTech (Pfizer), Moderna et Johnson & Johnson/Janssen (Johnson & Johnson) Ces vaccins se sont avérés très sûrs et efficaces pour protéger les personnes contre les maladies graves liées au COVID-19, l'hospitalisation et la mort. Des centaines de millions de doses de vaccin ont été administrées aux États-Unis.

Ces vaccins sont la meilleure protection dont nous disposons contre le COVID-19. Quel que soit votre âge, le COVID-19 peut entraîner une hospitalisation, des problèmes de santé à long terme et la mort. Même si vous avez déjà eu le COVID-19, il est important de vous faire vacciner pour réduire le risque de contracter le COVID-19 une nouvelle fois et vous empêcher d’infecter d’autres personnes.

De plus, se faire vacciner permet de protéger son entourage, en particulier les personnes qui n'ont pas encore été vaccinées, comme les enfants. Conjuguée à d’autres mesures de prévention, la vaccination peut nous aider à mettre fin à l’urgence de santé publique que représente le COVID-19.

Vous trouverez ci-dessous des informations concernant les vaccins, notamment comment ils fonctionnent, quand et comment se faire vacciner et à quoi s’attendre lorsque vous vous faites vacciner.

Se faire vacciner

Actuellement éligibles

Les personnes âgées de 12 ans et plus sont éligibles à la vaccination. Les personnes âgées de 12 à 17 ans ne peuvent recevoir que le vaccin Pfizer.

Des études sont en cours pour les trois vaccins afin de déterminer s'ils sont sûrs et efficaces pour les jeunes enfants.

Où se faire vacciner

Les vaccins sont disponibles dans certains hôpitaux, cliniques communautaires et pharmacies, ainsi que sur les centres de vaccination gérés par la ville et l'État. De nombreux sites, y compris tous les centres gérés par la Ville, autorisent désormais les vaccinations sans rendez-vous, et de nombreux centres proposent des rendez-vous le jour même. Vérifiez également auprès de votre prestataire de soins de santé ou de votre pharmacie locale s'ils proposent la vaccination.

Pour trouver un centre de vaccination :

  • Consultez NYC Vaccine Finder (Trouver un centre de vaccination à NYC). Vous pouvez rechercher un centre par adresse, code postal, votre emplacement actuel, la marque de vaccin (Pfizer, Moderna ou Johnson & Johnson), les fonctionnalités d'accessibilité et s'ils proposent des vaccinations sans rendez-vous.

  • Si vous avez besoin d’aide pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination municipal, appelez le 877 829 4692 et appuyez sur 1 lorsqu’on vous le demande.

Accès pour les personnes confinées à domicile, les personnes handicapées et les personnes âgées

Le transport gratuit vers et depuis un rendez-vous de vaccination est disponible pour les résidents de NYC âgés de 65 ans et plus, et pour les personnes handicapées qui n'ont pas d'autre moyen de se rendre à un site de vaccination.

  • Pour le service d'ambulance, composez le 516 812 9827.
  • Pour le service de taxi (y compris les véhicules accessibles en fauteuil roulant), appelez le 646 349 0289.

Si vous avez moins de 18 ans, vous devez demander à votre parent ou tuteur d'appeler pour réserver le voyage en votre nom.

Les résidents de NYC âgés de 75 ans ou plus, qui ont un handicap ou ne peuvent pas quitter leur domicile peuvent être vaccinés à domicile. Vous pouvez vous vous inscrire en ligne pour une vaccination à domicile.

De nombreux centres de vaccination sont accessibles aux personneshandicapées. Sur NYC Vaccine Finder, les centres accessibles sont signalés par une icône d'accessibilité physique à côté de l'adresse. L'absence de symbole ne signifie pas que le centre est inaccessible, mais simplement que ses informations d'accessibilité ne sont pas disponibles. Dans la mesure du possible, appelez à l'avance pour les questions relatives à l'accès.

Consultez le site Web du bureau du maire pour les personnes handicapées pour obtenir des réponses aux questions fréquemment posées que la communauté des personnes handicapées peut avoir concernant l'accès à la vaccination.

Pour toute question ou assistance pour organiser le transport ou la vaccination à domicile, appelez le 877 829 4692

Accès pour les moins de 18 ans

À l'heure actuelle, les personnes âgées de 12 à 17 ans ne peuvent recevoir que le vaccin Pfizer. Vous pouvez rechercher un site proposant le vaccin Pfizer sur le NYC COVID-19 Vaccine Finder. Vérifiez également auprès du prestataire de soins de santé de votre enfant si lui ou son hôpital affilié propose la vaccination.

Un parent ou tuteur doit consentir à ce que son enfant soit vacciné. Le consentement peut être donné en personne au moment de la vaccination ou par téléphone. Certains prestataires, y compris tous les centres gérés par la Ville, acceptent une preuve de consentement par écrit.

Si l'enfant n’est pas en mesure de prouver son âge, un parent ou tuteur peut attester de son âge au centre de vaccination.

Vérifiez auprès du centre de vaccination pour vous assurer qu'ils vaccinent les enfants et pour connaître les procédures de consentement du centre.

Aucun test diagnostic/des anticorps n’est requis avant la vaccination

Vous n'avez pas besoin d'être testé pour une infection au COVID-19 ou pour les anticorps contre le COVID-19 avant d'être vacciné.

La vaccination est recommandée pour les personnes ayant eu le COVID-19 auparavant, même si elles testent positives pour les anticorps. Il est possible de contracter une nouvelle fois le COVID-19 et la vaccination permet alors de renforcer votre immunité naturelle.

Aucun paiement ni numéro de sécurité social ne sont requis pour la vaccination

Tout le monde peut se faire vacciner gratuitement. Vous n’aurez pas besoin de fournir votre numéro de sécurité sociale pour vous faire vacciner.

Rien ne vous sera facturé, même si vous n’avez pas d’assurance maladie. Si vous avez une assurance, apportez votre carte d’assurance. Le service sera peut-être facturé à la compagnie d’assurance par le professionnel vaccinateur, mais ni un co-paiement ni aucun autre montant ne vous seront demandés.

Si quelqu’un tente de vous facturer quelque chose ou vous demande vos informations de carte de crédit ou votre numéro de sécurité sociale, alors il s’agit sans doute d’une arnaque ou d’une fraude et vous devriez aller vous faire vacciner ailleurs.

Signalez des fraudes ou abus liés aux vaccins en ligne au Procureur général de l'État de NYS (NYS Attorney General) (sélectionnez « File a Complaint » (Déposer une plainte)). Vous pouvez également appeler le 833 829 7226 ou envoyer un e-mail à stopvaxfraud@health.ny.gov.

Le statut d’immigration n’est pas important

Les vaccins contre le COVID-19 sont disponibles pour tous, quel que soit le statut d’immigration. On ne vous demandera pas votre statut d'immigration sur le centre de vaccination.

Se faire vacciner n’aura aucun impact négatif sur vous ou sur la demande d’immigration de votre famille.

Preuve d’éligibilité

Vous devez remplir le formulaire de vaccination contre le COVID-19 de l’État de New York avant de vous faire vacciner. Un parent ou un tuteur peut aider un mineur à remplir le formulaire.

Vous devrez également apporter une preuve de votre âge, telle qu’un permis de conduire ou une autre pièce d’identité de l'État, un passeport américain ou étranger valide, un certificat de naissance, un certificat de mariage, une police d’assurance-vie ou un autre document sur lequel figure votre date de naissance. Si un mineur n’est pas en mesure de prouver son âge, son parent ou tuteur peut attester de son âge au centre de vaccination.

Préparer votre rendez-vous de vaccination

Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit de particulier avant de vous faire vacciner. Reprogrammez votre rendez-vous si vous avez reçu un diagnostic positif de COVID-19 au cours des 10 derniers jours, si vous présentez des symptômes de COVID-19 ou si vous avez été exposé à une personne atteinte de COVID-19 au cours des 10 derniers jours.

Portez une protection pour le visage pendant votre rendez-vous et apportez :

  • Une carte d’assurance si vous en avez une ;
  • Une preuve d'âge (une pièce d'identité ou autre document avec date de naissance) ;
  • Votre confirmation de rendez-vous (si vous avez un rendez-vous) ;
  • Le formulaire de consentement du mineur rempli et signé (si vous avez moins de 18 ans et que vous partez sans parent ou tuteur, et si le centre permet un consentement écrit) ;
  • Votre carte de vaccination (uniquement pour le rendez-vous pour la seconde dose).

En savoir plus sur les preuves d'âge acceptées et les autres exigences de vaccination.

Comment le vaccin est-il administré ?

Les vaccins contre le COVID-19 sont des vaccins intramusculaires. Ils sont administrés par injection dans le bras, comme la plupart des autres vaccins. Les vaccins de Pfizer et de Moderna nécessitent deux doses à plusieurs semaines d’intervalle. Le vaccin Johnson & Johnson ne nécessite qu'une seule dose.

La Ville visite régulièrement les centres de vaccination pour s'assurer que tous les protocoles de sécurité et de santé sont respectés. Les erreurs dans l'administration des vaccins sont rares mais peuvent se produire. Les directives du CDC indiquent que les personnes qui reçoivent un vaccin trop dilué n'ont pas besoin de répéter une dose de vaccin si le vaccin est dilué avec un volume inférieur à 4,0 ml. Pour plus d'informations, appelez le 311.

Choisir un vaccin

Les trois vaccins sont très sûrs et efficaces pour prévenir les maladies graves, l'hospitalisation et la mort. Le plus important est de se faire vacciner.

Les vaccins Pfizer et Moderna nécessitent deux doses. Le vaccin Johnson & Johnson ne nécessite qu'une dose. Les trois vaccins provoquent des effets secondaires légers à modérés.

Il est difficile de comparer directement l'efficacité des vaccins car ils ont été testés à des moments différents et dans des endroits différents. Les essais Johnson & Johnson ont été menés plus récemment, alors qu'il y avait un niveau plus élevé de transmission de COVID-19 et dans des pays qui présentaient des niveaux élevés de nouvelles variantes préoccupantes. Même dans ces circonstances, le vaccin a évité des hospitalisations et des décès.

Une différence clé entre les vaccins est que seul le vaccin Pfizer est actuellement autorisé pour les personnes âgées de 12 à 17 ans. Les vaccins Moderna et Johnson & Johnson sont autorisés pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Une autre différence réside dans la manière dont les vaccins peuvent être stockés et distribués. Le vaccin Johnson & Johnson est plus stable et peut être conservé plus longtemps au réfrigérateur, ce qui le rend plus facile à transporter et à atteindre les personnes qui ne peuvent pas se rendre à un centre de vaccination.

Les personnes recevant le vaccin Johnson & Johnson doivent être conscientes du faible risque d'un type rare de caillot sanguin avec un faible nombre de plaquettes sanguines.

Pour l'instant, la plupart des centres de vaccination n'ont qu'un seul type de vaccin. Le type de vaccin que vous recevrez dépendra de l'endroit où vous allez. Le NYC Vaccine Finder indique le type de vaccin administré dans chaque centre.

Recevoir la seconde dose

Les vaccins de Pfizer et de Moderna nécessitent deux doses. Les deux doses doivent correspondre au même vaccin. Si vous avez reçu le vaccin de Pfizer, vous devez recevoir une seconde dose du vaccin de Pfizer 21 jours après votre première dose. Si vous avez reçu le vaccin de Moderna, vous devez recevoir une seconde dose du vaccin de Moderna 28 jours après votre première dose. Si vous ne pouvez pas le faire, vous devriez recevoir votre deuxième dose du même type de vaccin dans les 42 jours suivant votre première dose. Vous ne devez pas recevoir la seconde dose avant la date recommandée.

Si vous ne pouvez pas recevoir votre deuxième dose de Pfizer ou de Moderna pendant l'intervalle recommandé, prenez-la dès que possible par la suite. Quel que soit le temps écoulé, vous devez tout de même recevoir la seconde injection. Si vous obtenez votre deuxième injection avant ou après l'intervalle recommandé, vous n'aurez toujours besoin que de deux injections au total.

Vous devriez recevoir votre première et deuxième dose au même endroit.

Le vaccin Johnson & Johnson ne nécessite qu'une seule dose.

Carte de vaccination

Après votre première injection, une carte comportant votre nom, votre date de aissance, le vaccin qui vous a été administré et le lieu et la date auxquels vous avez reçu l’injection, vous sera remise. Votre carte de vaccination est un document médical important. Conservez-la en lieu sûr et faites-en une photocopie ou prenez-la en photo pour le cas où vous la perdiez.

Apportez votre carte de vaccination avec vous lors de votre deuxième injection du vaccin Pfizer ou Moderna. Si vous oubliez d'apporter la carte ou si vous la perdez, le vaccinateur peut rechercher votre nom dans un ordinateur pour vérifier votre première vaccination.

Si vous perdez votre carte, votre prestataire de soins de santé peut obtenir et imprimer une preuve de vaccination auprès du « Citywide Immunization Registry » (Bureau des vaccinations de la ville). Le bureau possède les dossiers des personnes vaccinées à NYC, et certains dossiers de résidents de NYC vaccinés en dehors de la ville.

Si vous avez une carte IDNYC, vous pouvez accéder à votre propre dossier vaccinal (et à ceux de vos enfants mineurs) sur le site Internet « My Vaccine Record » (mon dossier vaccinal).

Effets indésirables potentiels

La plupart des gens signalent quelques effets indésirables dus aux vaccins, qui sont généralement des signes que l’organisme est en train de fabriquer une protection. Quelques-uns des effets indésirables les plus courants sont des douleurs ou un gonflement dans le bras ayant reçu le vaccin, des maux de tête, des courbatures, de la fatigue et de la fièvre. Pour les vaccins de Pfizer et de Moderna, prenez la deuxième injection même si vous ressentez des effets secondaires après la première injection, à moins que votre prestataire de soins de santé ne vous dise de ne pas le faire.

Effets secondaires :

  • sont généralement légers à modérés ;
  • apparaissent généralement dans les trois premiers jours suivant la vaccination (le jour après la vaccination est le plus courant) et durent pendant un ou deux jours après leur apparition ;
  • sont moins courants chez les adultes âgés ;
  • sont plus fréquents après avoir reçu la deuxième dose des vaccins Pfizer ou Moderna qu'après avoir reçu la première dose.

Il est impossible que le vaccin vous transmette le COVID-19.

Gestion des effets indésirables

Pour atténuer la douleur ou le gonflement au niveau du point d’injection, posez un linge humide, frais et propre à cet endroit et utilisez votre bras ou faites des mouvements avec le bras. Appelez votre prestataire de soins de santé si vous présentez des effets indésirables qui vous inquiètent ou qui ne disparaissent pas au bout de quelques jours, ou si la rougeur ou la douleur au point d’injection augmente après 24 heures.

Vous pouvez également évoquer la possibilité de prendre un médicament en vente libre, comme de l’acétaminophène (Tylenol) ou de l’ibuprofène (Advil), avec votre prestataire de soins de santé. Vous ne devez pas prendre ces médicaments avant la vaccination afin de prévenir les effets secondaires, car on ne sait pas comment ils peuvent affecter l'efficacité du vaccin.

Signalement des effets indésirables

Il est utile de signaler les effets indésirables pour que les experts en santé publique puissent surveiller les effets du vaccin. Le signalement est particulièrement important s’agissant d'un nouveau vaccin. Pour effectuer les vérifications des symptômes de santé et signaler les effets secondaires, vous pouvez vous inscrire à Outil V-safe pour smartphone du CDC après la vaccination. Vous pouvez également signaler des effets indésirables en ligne sur le Système de signalement des événements indésirables liés au vaccin (VAERS) du CDC et de la FDA ou en appelant le 800 822 7967.

Renseignez-vous sur ces systèmes et d'autres systèmes de surveillance de la sécurité.

Risque de caillot sanguin avec le vaccin Johnson & Johnson

Il existe un faible risque d'un type rare de caillot sanguin chez les personnes ayant un faible nombre de plaquettes (thrombose avec syndrome de thrombocytopénie) avec le vaccin Johnson & Johnson. Ce type de caillot sanguin après la vaccination est plus fréquent chez les femmes de moins de 50 ans, mais il s'est produit aussi bien chez les femmes que chez les hommes de 64 ans et moins.

Pendant les trois premières semaines après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson, vous devez vous surveiller pour détecter d'éventuels symptômes d'un caillot sanguin, tels que :

  • Essoufflement ;
  • Douleurs à la poitrine ;
  • Gonflement des jambes ;
  • Douleurs abdominales persistantes ;
  • Maux de tête sévères ou persistants ;
  • Vision trouble ;
  • Apparition de bleus ou d’ecchymoses facilement ;
  • Petits points rouges sous la peau au-delà de la zone du point d’injection.

Si vous présentez l'un de ces symptômes, rendez-vous immédiatement dans un hôpital voisin ou appelez le 911. Dites au professionnel qui vous traite que vous avez reçu le vaccin Johnson & Johnson.

Ce type de caillot sanguin n'a pas été lié aux vaccins Pfizer ou Moderna. Si vous préférez ne pas recevoir le vaccin Johnson & Johnson, nous vous encourageons à vous faire vacciner avec les vaccins Pfizer ou Moderna.

Les réactions allergiques graves sont rares

Les réactions allergiques graves aux vaccins sont rares.

Chaque personne est observée pendant au moins 15 minutes après l’injection par mesure de précaution. Les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques graves (telles que l'anaphylaxie) pour quelque raison que ce soit sont observées pendant 30 minutes.

Les réactions allergiques graves commencent généralement quelques minutes à une heure après l'injection. Les signes liés aux réactions allergiques sévères peuvent inclure des difficultés respiratoires, un gonflement du visage et de la gorge, un rythme cardiaque accéléré, une éruption cutanée sévère sur tout le corps, des vertiges et une faiblesse.

Si vous pensez avoir une réaction allergique sévère, composez le 911 ou rendez-vous à l’hôpital le plus proche.


Après la vaccination

À quel moment êtes-vous protégé par le vaccin

Il faudra du temps pour que le vaccin commence à faire effet. Vous êtes considéré comme complètement vacciné deux semaines après votre deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna ou après votre dose unique du vaccin Johnson & Johnson.

Les vaccins contre le COVID-19 sont très efficaces pour prévenir les hospitalisations et les décès dus au COVID-19. La plupart des personnes complètement vaccinées ne tomberont pas malades du COVID-19. Cependant, aucun vaccin n'est efficace à 100 %, et un petit nombre de personnes vaccinées devraient contracter le COVID-19 malgré la vaccination (également appelés « cas révolutionnaires »).

Résultats du test de dépistage du COVID-19

Les vaccins n’entraînent pas un résultat positif au test de diagnostic (viral) du COVID-19.

Les tests de détection des anticorps ne sont pas recommandés après une vaccination. Les tests de détection des anticorps ne doivent pas servir à déterminer si la personne est immunisée ou protégée contre le COVID-19, surtout après qu’elle a été vaccinée contre le COVID-19. Les tests de détection des anticorps actuellement autorisés n’ont pas été évalués en vue de déterminer le niveau de protection offert par une réponse immunitaire à la vaccination contre le COVID-19. De plus, les tests de détection des anticorps ne reconnaissent pas les anticorps produits en réponse aux vaccins et, de ce fait, un résultat négatif à un test de détection des anticorps ne signifie pas que le vaccin ne fonctionne pas. Par ailleurs, nos corps développent d’autres défenses grâce aux vaccins, notamment les lymphocytes T (des globules blancs spéciaux qui luttent contre l’infection), et les tests de détection des anticorps ne les reconnaissent pas.

Ce que vous pouvez faire après la vaccination

Une fois que vous êtes complètement vacciné, vous pouvez faire la plupart des activités sans porter de protection pour le isage et sans respecter la distanciation physique.

Nous vous recommandons de continuer à porter des protections pour le visage en intérieur jusqu'à ce que davantage de personnes soient vaccinées. Les activités de plein air sont beaucoup plus sûres sans protection pour le visage. Les protections pour le visage sont toujours nécessaires dans les écoles, dans les transports en commun, dans les établissements de soins de santé et dans les lieux de rassemblement, tels que les maisons de soins infirmiers et les refuges pour sans-abri, et dans tout autre milieu ainsi désigné par une entreprise ou un lieu. De plus, nous vous recommandons de garder votre visage couvert si vous êtes à proximité de personnes non vaccinées qui présentent un risque accru de COVID-19 sévère.

Vous n'avez plus besoin de subir un test de dépistage du COVID-19, sauf si vous présentez des symptômes de COVID-19 ou si un test est requis pour aller au travail, à l'école ou pour participer à une activité spécifique. Vous n'avez également plus besoin de mettre en quarantaine après une exposition à une personne atteinte de COVID-19, mais si vous développez des symptômes de COVID-19, isolez-vous et faites-vous tester.

Même après avoir été vacciné, vous devez toujours vous laver les mains régulièrement et rester à la maison si vous êtes malade ou si vous avez été testé positif au COVID-19.

Apprenez-en plus sur les avantages de la vaccination :

Protection des informations personnelles et médicales

Vos données personnelles sont rigoureusement protégées. Votre numéro de sécurité sociale n'est ni recueilli ni partagé avec qui que ce soit. Il en va de même de votre statut d’immigration. L'identification n'est requise que pour une preuve d'âge.

Les informations élémentaires vous concernant (comme votre nom, votre adresse, votre numéro de téléphone, votre date de naissance, votre race et origine ethnique, la date de la vaccination et le vaccin reçu) seront transmises au Département de la Santé de NYC, tel que requis par la loi, mais il existe des lois strictes pour garantir la confidentialité de vos informations.

Le Département de la Santé de NYC est tenu d’envoyer les données relatives à la vaccination au CDC. Seuls la date de naissance, le code postal, la race, l’origine ethnique et le sexe des personnes sont transmis au CDC. Nous ne transmettrons aucune information permettant de vous identifier, notamment votre nom.


Sécurité et efficacité des vaccins

Essais cliniques

Les vaccins contre le COVID-19 disponibles aux États-Unis se sont révélés sûrs grâce à des essais cliniques. Ces essais consistaient à tester le vaccin sur des dizaines de milliers de volontaires. Le processus était étroitement surveillé par la FDA et d’autres organismes.

Afin de garantir la sécurité des vaccins :

  • la FDA a examiné les plans et protocoles d’essais cliniques pour s’assurer que les procédures répondaient aux normes scientifiques et éthiques les plus exigeantes ;

  • les essais cliniques ont été étroitement surveillés par des comités de surveillance de la sécurité des données composés d’experts externes (personnel médical, éthiciens, statisticiens, défenseurs des droits des patients), entre autres groupes ;

  • les scientifiques et professionnels médicaux de la FDA ont évalué les informations disponibles pour déterminer si les vaccins devaient être autorisés.

Surveillance continue de la sécurité

De nombreux systèmes de surveillance de la sécurité sont en place pour garantir que tout problème potentiel de sécurité des vaccins est rapidement identifié et étudié. Par exemple :

  • VAERS. Les prestataires de soins de santé sont tenus de signaler les événements graves après la vaccination (tels que l'anaphylaxie, l'hospitalisation et le décès) à un système national de déclaration, appelé Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), géré par le CDC et la FDA. Les gens peuvent également déclarer eux-mêmes les effets secondaires ou d'autres réactions au VAERS en ligne ou en appelant le 800 822 7967.

  • v-safe. Le CDC a créé un outil sur smartphone appelé v-safe que les gens peuvent utiliser pour signaler les réactions à un vaccin contre le COVID-19. L'outil aide le CDC à suivre les effets secondaires pour en savoir plus sur leur fréquence et leur gravité.

  • Lien de données sur la sécurité des vaccins. Il s'agit d'une collaboration entre neuf organisations de soins de santé et le Bureau de la sécurité de la vaccination du CDC. Les organisations de soins de santé partagent des données de santé électroniques sur les vaccins administrés et les problèmes médicaux diagnostiqués.

  • Système d'efficacité et de sécurité des produits biologiques Sentinel. La FDA utilise ce système pour rechercher activement des signes de problèmes de sécurité, en utilisant les données des bases de données sur les réclamations de soins de santé et les dossiers de santé électroniques de plusieurs grands systèmes de soins de santé. Ce système peut également être utilisé pour une analyse approfondie si des tendances apparaissent à partir des autres systèmes de surveillance.

Il est important de noter que tous les rapports d'événements indésirables ne signifient pas qu'il y a un problème. Par exemple, lorsqu'un événement de santé est signalé au VAERS, cela ne signifie pas que le vaccin a causé l'événement. Il avertit les experts en sécurité des vaccins des incidences potentielles qui pourraient nécessiter une enquête. Les informations du VAERS ne peuvent à elles seules déterminer si le vaccin a causé un problème de santé. Le CDC enquête sur les événements graves signalés et compare également les taux d'événements signalés au VAERS aux taux de ces mêmes événements de santé dans la population générale. Certains rapports au VAERS pourraient être de véritables réactions vaccinales et d'autres pourraient être des problèmes de santé fortuits qui ne sont pas du tout liés à la vaccination.

Par exemple, si quelqu'un mange une pomme puis traverse la rue et se fait renverser par une voiture, cela ne veut pas dire que la pomme l'a fait renverser par une voiture. Il en va de même pour les décès ou les problèmes de santé qui surviennent chez les personnes qui ont été vaccinées – cela ne signifie pas que le vaccin a causé le décès ou le problème de santé. C'est pourquoi les rapports doivent faire l'objet d'une enquête pour voir s'il existe un lien avec le vaccin.

Sécurité à long terme

Si un vaccin est susceptible de provoquer une réaction indésirable, celle-ci se produira généralement quelques jours ou quelques semaines après votre vaccination. D'après les preuves provenant d'autres vaccins utilisés depuis des décennies, les réactions surviennent généralement dans les deux mois suivant la vaccination ; les réactions survenant après ce délai sont peu probables.

Tous les participants aux essais cliniques sur le vaccin ont été surveillés pendant plus de deux mois et continuent d'être surveillés. De plus, depuis que les vaccins Pfizer et Moderna ont commencé à être utilisés à la mi-décembre 2020, des millions de personnes (et ce n'est pas fini) ont reçu les vaccins il y a plus de deux mois. Le vaccin Johnson & Johnson a commencé à être utilisé fin février et nous continuerons à surveiller les données sur l'utilisation du vaccin dans la population générale. Aucun effet à long terme n'a été identifié.

Efficacité

Les trois vaccins sont très sûrs et efficaces pour tous les groupes de sexe, d'âge, de race et d'origine ethnique inclus dans les essais cliniques.

L'efficacité des trois vaccins autorisés ne peut pas être comparée car les essais pour chaque vaccin étaient séparés et différaient dans le temps et le lieu. Les trois vaccins ont également été testés contre différentes variantes circulantes et dans des contextes présentant différents niveaux d'infection au COVID-19.

Fertilité

Les personnes qui essaient actuellement de tomber enceintes ou qui prévoient d'essayer à l'avenir devraient se faire vacciner. Il n'y a actuellement aucune preuve que les vaccins causent des problèmes de fertilité chez les femmes ou les hommes.

La désinformation s'est répandue sur Internet et les allégations d'infertilité sont basées sur une mauvaise compréhension de la science. Les vaccins contre le COVID-19, comme de nombreux autres vaccins, agissent en apprenant à notre organisme à créer des anticorps pour lutter contre le virus. Les inquiétudes concernant l'infertilité sont basées sur l'idée fausse que les anticorps développés après l'infection au COVID-19 ou la vaccination attaqueront une protéine du placenta. Cependant, les protéines du virus qui causent le COVID-19 et la protéine du placenta sont très différentes, et notre système immunitaire est suffisamment intelligent pour faire la différence. Il n'y a aucune preuve que ces anticorps causeront des problèmes pendant la grossesse, y compris le développement du placenta.

Le vaccin ne peut pas transmettre le COVID-19

Aucun des vaccins autorisés ne contient le virus qui cause le COVID-19. Il n'est pas possible d'obtenir le COVID-19 à partir des vaccins. Ces vaccins ne peuvent donc pas transmettre le COVID-19.


Les ingrédients des vaccins et comment ils agissent

Comment fonctionnent les vaccins Pfizer et Moderna

Les vaccins Pfizer et Moderna sont tous deux des vaccins à ARN messager (ARNm). L'ARNm est une molécule qui contient le modèle de fabrication des protéines. Ce sont les premiers vaccins à ARNm disponibles, mais la technologie est étudiée depuis plus de 30 ans.

Voici comment fonctionnent les vaccins à ARNm :

  1. Les molécules ARNm pénètrent dans l’organisme avec les instructions leur permettant de fabriquer une protéine présente dans le virus responsable du COVID-19.

  2. Les protéines produites déclenchent la fabrication d’anticorps (protéines spécialisées qui luttent contre une infection spécifique) et d'autres mécanismes de défense par l’organisme.

  3. L’ARNm est ensuite décomposé et détruit par l’organisme.

  4. Si une personne est exposée au COVID-19 après la vaccination, l’organisme sera alors capable de reconnaître le virus et de produire des anticorps et d’autres mécanismes de défense pour le combattre.

En résumé, l’ARNm est similaire à un e-mail envoyé à votre organisme et contenant les instructions permettant d'identifier et de détruire le virus. Votre organisme utilise ces instructions puis supprime intégralement l’e-mail.

L’ARNm n’interagit pas avec l’ADN d’une personne et il ne le change pas non plus.

Comment fonctionne le vaccin Johnson & Johnson

Le vaccin de Johnson & Johnson est un vaccin à vecteur adénovirus. Janssen fait a réalisé des recherches sur les vaccins à vecteurs d'adénovirus pour d'autres infections depuis des décennies, y compris le vaccin contre l’Ebola de la société, qui est déjà utilisé.

Le vaccin de Janssen fonctionne de la même manière que les vaccins à ARNm de Pfizer et Moderna, bien qu'il utilise un type différent de messager pour fournir des instructions permettant de produire une réponse immunitaire. Pour fabriquer le vaccin de Janssen, les scientifiques ont prélevé un gène du virus responsable du COVID-19 et l'ont placé dans un adénovirus. L' adénovirus utilisé dans ce vaccin provoque le rhume, mais le virus a été modifié afin qu'il ne puisse pas se multiplier chez l'homme ou provoquer une infection.

Voici comment fonctionne le vaccin Johnson & Johnson :

  1. Lorsque le vaccin pénètre dans votre corps, l'adénovirus transporte un gène du coronavirus dans les cellules humaines, qui fabriquent ensuite une protéine du COVID-19, mais pas le virus lui-même.

  2. Les protéines produites incitent votre corps à fabriquer des anticorps (protéines spéciales qui luttent contre une infection spécifique) et d'autres défenses.

  3. Si vous êtes exposé(e) à la COVID-19 après avoir été vacciné(e), votre corps reconnaîtra le virus et votre système immunitaire sera prêt à le combattre.

Ingrédients des vaccins Pfizer et Moderna

Les vaccins Pfizer et Moderna contiennent les types d'ingrédients suivants :

  • Lipides : les lipides sont des molécules de graisse qui ne se dissolvent pas dans l’eau. Ils entourent l’ARNm et, ainsi, le protègent pour éviter qu’il ne se décompose avant de pénétrer dans vos cellules. Un exemple est un lipide présent dans le polyéthylène glycol.

  • Sels, acide acétique et amines : ils sont tous utilisés pour protéger vos cellules en maintenant le pH (niveau d’acidité) du vaccin à un niveau similaire au pH de votre corps. Le vaccin de Pfizer contient quatre sels différents, dont du sel de table. Le vaccin de Moderna contient de l’acide acétique (le type d’acide contenu dans le vinaigre), un sel et deux composés organiques dérivés de l’ammoniac connus sous le nom d’amines.

  • Sucre : le sucre permet d’empêcher les lipides de se coller les uns aux autres ou de se coller aux parois du flacon du vaccin.

Les vaccins ne contiennent pas :

  • D’antibiotiques ;
  • De produits sanguins ;
  • D’ADN  ;
  • De tissu fœtal ou cellules humaines ;
  • De gélatine ;
  • De gluten ;
  • Mercure ;
  • De puce électronique ;
  • De porc ou d’autres produits d’origine animale ;
  • Le virus responsable du COVID-19.

Consultez la liste complète des ingrédients du vaccin de Pfizer (PDF) et du vaccin de Moderna (PDF).

Ingrédients du vaccin Johnson & Johnson

Le vaccin Johnson & Johnson contient les types d'ingrédients suivants :

  • Stabilisants : sels, alcool, polysorbate 80 et acide chlorhydrique.
  • Sous-produits de fabrication : acides aminés.

Le vaccin ne contient pas :

  • D’antibiotiques ;
  • De produits sanguins ;
  • De tissu fœtal ou cellules humaines ;
  • De gélatine ;
  • De gluten ;
  • De mercure ;
  • De puce électronique ;
  • De porc ou d’autres produits d’origine animale ;
  • Le virus responsable du COVID-19.

Consultez la liste complète des ingrédients du vaccin Johnson & Johnson.

Combien de temps les vaccins sont-ils efficaces ?

Nous ne savons pas encore combien de temps les vaccins protégeront les gens du COVID-19, mais nous en apprenons davantage avec le temps. Les preuves préliminaires montrent que la protection contre les vaccins Pfizer et Moderna dure au moins 6 mois. Nous aurons plus d'informations sur l'efficacité de ces vaccins et du vaccin Johnson & Johnson plus tard cette année.

Nous ne savons pas encore si les vaccins seront nécessaires chaque année, comme un vaccin contre la grippe, ou si un vaccin supplémentaire ou un rappel est nécessaire, comme un vaccin contre le tétanos. Des études sont en cours pour tester l'efficacité de doses supplémentaires.

Impact sur la transmission de la maladie

Les vaccins réduisent le risque de contracter et de propager le virus du COVID-19.

Immunité collective

L'immunité collective est atteinte lorsque suffisamment de personnes dans une population sont immunisées (protégées) contre une maladie contagieuse, de sorte qu’il est peu probable que la maladie se propage. Par conséquent, même les personnes qui ne sont pas vaccinées ont moins de chances d’être infectées. Le pourcentage de la population qui doit être immunisé pour atteindre l’immunité collective est différent d’une maladie à l’autre.

Pour le COVID-19, les experts ne savent pas encore quel pourcentage de la population doit être vacciné pour atteindre l’immunité collective. Cependant, le fait de faire vacciner un grand nombre de personnes réduira le nombre de personnes qui tombent malades et sont hospitalisées ou meurent en raison du COVID-19.

Nouveaux variants/nouvelles souches du virus

Il est normal qu’un virus mute (change) au fil du temps et que de nouveaux variants apparaissent. Plusieurs variants du virus à l’origine du COVID-19 ont été identifiés. Certaines de ces variantes semblent se propager plus facilement et plus rapidement que d'autres et peuvent provoquer une maladie plus grave. Cela pourrait entraîner davantage de cas de COVID-19, d'hospitalisations et de décès. La présence de ces variants rend encore plus important la vaccination.

Les vaccins devraient protéger contre les variants détectés à ce jour, bien que leur protection puisse ne pas être aussi forte contre certains variants. Les scientifiques s'efforcent d'en savoir plus sur ces variants et sur la façon dont ils affectent l'efficacité du vaccin, et de développer des doses de rappel potentielles de vaccin pour continuer à protéger contre les nouveaux variants.


Antécédents médicaux et considérations cliniques

Allergies

La plupart des allergies ne sont pas préoccupantes pour la vaccination contre le COVID-19. Vous pouvez vous faire vacciner si vous avez des antécédents de réactions allergiques non liées aux vaccins ou aux médicaments injectables, telles que des allergies à certains aliments (œufs y compris), à des antibiotiques ou à d’autres médicaments à prendre par voie orale, aux squames d’animaux, au venin, aux acariens, au pollen, à la moisissure, à la fumée de cigarette ou au latex, ou si vous avez des antécédents familiaux de réactions allergiques.

Si vous avez des antécédents de réactions allergiques sévères (comme l’anaphylaxie) à quoi que ce soit, informez-en le professionnel vaccinateur afin qu’il puisse vous surveiller plus étroitement.

Les antécédents de réactions allergiques suivants doivent être pris en compte dans les décisions de vaccination : 

  • Si un professionnel de la santé vous diagnostique une réaction allergique grave (telle que l'anaphylaxie) ou une réaction immédiate de toute gravité à l'un des ingrédients d'un vaccin contre le COVID-19 (y compris le polyéthylène glycol ou le polysorbate) ou, pour les vaccins Pfizer et Moderna, après avoir reçu le premier vaccin COVID-19, vous ne devriez pas recevoir ce vaccin ou la deuxième dose. Votre prestataire de soins de santé peut vous référer à un spécialiste des allergies et de l'immunologie pour fournir plus de soins ou de conseils, et pour voir si vous pourriez recevoir l'un des autres types de vaccins contre le COVID-19.

  • Si vous avez déjà eu une réaction allergique précédente à un autre vaccin ou à un médicament injectable, informez-en votre prestataire de soins de santé pour déterminer si vous pouvez vous faire vacciner contre le COVID-19.

Actuellement malade du COVID-19

Si vous avez récemment été testé positif au COVID-19 ou présentez des symptômes de COVID-19, vous devez attendre d'être rétabli et d'avoir terminé l'isolement pour éviter d'exposer d'autres personnes au centre de vaccination pendant que vous êtes contagieux.

Cela signifie que vous ne devez pas vous faire vacciner tant que toutes les affirmations ci-dessous ne sont pas exactes :

  • au moins 10 jours se sont écoulés depuis l’apparition des symptômes (ou, si vous n’avez jamais eu de symptômes, 10 jours depuis la date de votre test) ;
  • vous n’avez pas eu de fièvre au cours des dernières 24 heures sans prendre de médicaments réducteurs de la fièvre ;
  • si vous aviez des symptômes, vos symptômes se sont globalement améliorés.

Vous pouvez vous faire vacciner après avoir terminé l'isolement.

Si vous contractez le COVID-19 entre votre première et votre deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna, vous devriez toujours recevoir votre deuxième dose après la fin de votre période d'isolement. Il est important de recevoir la deuxième dose, même si vous avez contracté le COVID-19.

Auparavant malade du COVID-19

Il est possible de contracter le COVID-19 plus d’une fois. Par conséquent, même si vous avez déjà eu le COVID-19, vous devez vous faire vacciner. Par ailleurs, le vaccin peut renforcer l’immunité acquise par votre organisme.

Il n’existe aucune preuve que le fait d’avoir eu le COVID-19 puisse entraîner une mauvaise réaction aux vaccins chez la personne concernée.

Traitement par anticorps monoclonaux

Le traitement par anticorps monoclonaux est un type de traitement prescrit par un médecin pour les personnes testées positives au COVID-19.

Si vous avez reçu un traitement par anticorps monoclonaux, vous devez attendre 90 jours après votre traitement pour vous faire vacciner.

Si vous avez été vacciné et que vous avez contracté le COVID-19 par la suite, vous pouvez toujours recevoir un traitement par anticorps monoclonaux si vous êtes éligible.

Exposition récente au COVID-19

Si vous avez récemment été en contact étroit avec une personne atteinte du COVID-19 (à 6 pieds ou moins de distance pendant au moins 10 minutes sur une période de 24 heures), vous devez attendre la fin d’une quarantaine de 10 jours suite à la dernière exposition pour vous faire vacciner.

Si vous êtes exposé à une personne atteinte du COVID-19 entre votre première et votre deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna, vous devriez quand même recevoir votre deuxième dose. Reportez votre deuxième dose si elle est planifiée pendant votre période de quarantaine. Vous devriez recevoir votre deuxième dose dès que possible après cela.

Autres vaccinations

Vous pouvez recevoir votre vaccin contre le COVID-19 avant, après ou en même temps que vous recevez tout autre vaccin.

Tout le monde devrait recevoir à la fois un vaccin contre la grippe (avant ou pendant la saison de la grippe) et un vaccin contre le COVID-19.

Enceinte ou allaitante

Les personnes enceintes ou allaitantes peuvent être vaccinées.

Il existe peu de données sur la sécurité des vaccins contre le COVID-19 chez les personnes enceintes, car les personnes enceintes ne faisaient pas partie des essais cliniques, à l'exception de quelques personnes qui étaient enceintes et ne le savaient pas ou sont tombées enceintes plus tard. Cependant, sur la base des connaissances actuelles, les experts estiment que les vaccins autorisés sont peu susceptibles de présenter un risque pour la personne enceinte ou le fœtus. Les données sur les personnes enceintes qui reçoivent le vaccin contre le COVID-19 sont collectées par les CDC via leur outil v-safe. Les données préliminaires ne montrent pas de risque pour la personne enceinte ou le fœtus.

Les premières données provenant de personnes allaitantes qui ont reçu les vaccins contre le COVID-19 montrent que les anticorps qu'elles produisent peuvent être transmis par leur lait maternel. Des études supplémentaires sont nécessaires pour savoir si les anticorps peuvent fournir un certain niveau de protection aux bébés contre le virus.

Selon le Comité consultatif du CDC sur les pratiques de vaccination, à l'exception des vaccins contre la variole et la fièvre jaune, les vaccins administrés pendant l'allaitement n'affectent pas la sécurité de l'allaitement pour le parent ou l'enfant.

Si vous essayez de tomber enceinte, vous pouvez vous faire vacciner et il n’est pas nécessaire d’éviter une grossesse après la vaccination.

Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, il peut être utile de discuter de la vaccination avec votre prestataire de soins de santé. Cependant, vous n'avez pas besoin de l'autorisation d'un prestataire pour être vaccinée.

Mammographies

Si vous devez passer une mammographie et que vous avez été récemment vaccinée contre le COVID-19, demandez à votre médecin combien de temps vous devez attendre après la vaccination pour passer votre mammographie.

Le vaccin contre le COVID-19 peut provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques des aisselles près du point d'injection. Ce gonflement est un signe normal que votre corps se protège contre le COVID-19, mais il pourrait provoquer une fausse lecture sur une mammographie. Certains experts recommandent de passer votre mammographie avant de vous faire vacciner ou de retarder votre dépistage jusqu'à quatre à six semaines après avoir reçu votre vaccin.

Maladie auto-immune/immunodéprimé(e) et maladies sous-jacentes

Les personnes atteintes d'une maladie auto-immune ou immunodéprimées (par exemple en raison d’un traitement contre le cancer ou de la prise d’autres médicaments) peuvent choisir de se faire vacciner. Cependant, les personnes immunodéprimées ne faisaient pas partie des essais cliniques. Il n’y a donc aucune donnée sur la sécurité ou l’efficacité du vaccin pour ce groupe.

Paralysie faciale a frigore

Sur les dizaines de milliers de personnes auxquelles on a injecté l’un des trois vaccins pendant les essais cliniques, quelques-unes ont contracté une paralysie de Bell (paralysie faciale). Cependant, le taux de paralysie de Bell observé au cours des essais cliniques n'était pas supérieur au taux attendu dans la population générale.

Les personnes qui ont déjà eu la paralysie de Bell peuvent être vaccinées. Si vous avez déjà eu une paralysie faciale a frigore et avez des questions concernant la vaccination, parlez-en à votre prestataire de soins de santé.

Autres problèmes médicaux et médicaments

Plusieurs problèmes médicaux exposent les personnes à un risque accru de maladie grave si elles sont infectées par le COVID-19, ce qui rend particulièrement important de se faire vacciner contre le COVID-19. De nombreuses personnes qui faisaient partie des essais cliniques avaient des problèmes de santé sous-jacents et le vaccin était sûr et efficace pour ces personnes. Les personnes atteintes de tout problème médical peuvent se faire vacciner, à moins qu'elles n'aient eu certaines réactions allergiques à un vaccin contre le COVID-19 ou à ses ingrédients (voir la section Allergies).

De plus, les gens n'ont pas besoin d'arrêter de prendre tout type de médicament sur ordonnance lorsqu'ils se font vacciner contre le COVID-19.

Si vous avez des inquiétudes au sujet d'un problème médical sous-jacent ou d'un médicament, discutez de la vaccination avec votre prestataire de soins de santé.


Développement et autorisation des vaccins

Élaboration et tests

Les vaccins contre COVID-19 ont suivi les mêmes étapes de développement que les autres vaccins: ils ont été développés et testés en laboratoire puis ont fait l'objet d'essais cliniques étroitement surveillés par la FDA.

Les essais cliniques consistent à tester le vaccin sur des personnes pour voir s’il est sûr et efficace. Les vaccins contre le COVID-19 ont tous été testés sur des dizaines de milliers de personnes de sexe, d’âge, de race et d’origine ethnique différents, qui se sont portées volontaires pour participer aux essais cliniques.

Calendrier de production

Le développement des vaccins contre le COVID-19 a impliqué une quantité de ressources sans précédent afin de rendre le vaccin disponible le plus rapidement possible. Des milliards de dollars ont été dépensés et des centaines de scientifiques du monde entier travaillent sans relâche au développement de vaccins. Les scientifiques se sont appuyés sur les nombreuses années de recherche liées à d’autres vaccins, en particulier la recherche sur les vaccins contre d’autres coronavirus.

Le gouvernement fédéral a octroyé des fonds spéciaux pour que le développement, les tests et la production des vaccins soient simultanés. Cela a permis aux entreprises de commencer à fabriquer des vaccins avant même que ces derniers aient obtenu l’autorisation d’être utilisés. Les départements de la santé et prestataires de soins de santé aux niveaux local, de l'État et du gouvernement fédéral travaillent depuis des mois à l’élaboration de plans de stockage, de distribution, d’approvisionnement et d’autres aspects logistiques. L’objectif était de livrer et d’administrer les vaccins dès l’obtention de leur autorisation d’utilisation.

Autorisation d’utilisation d’urgence

En cas d'urgence, la FDA peut autoriser l'utilisation de vaccins, ainsi que de tests et de traitements, en accordant une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA). Les vaccins Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson ont chacun obtenu une EUA.

Tous les vaccins ayant obtenu une EUA doivent faire l’objet des mêmes essais cliniques que l’ensemble des autres vaccins. La FDA peut accorder une EUA uniquement s’il existe des preuves suggérant fortement que les avantages de la vaccination sont supérieurs aux risques pour les patients.

La FDA s'attend également à ce que les fabricants dont les vaccins contre le COVID-19 sont autorisés en vertu d'un EUA poursuivent les essais cliniques afin d'obtenir des informations supplémentaires sur l'innocuité et l'efficacité pendant une période plus longue, et de demander une approbation (licence). Pfizer a demandé l'autorisation d'utiliser le vaccin chez les personnes de 16 ans et plus. Moderna et Johnson & Johnson, qui sont devenus disponibles plus tard, continuent de collecter des données supplémentaires.


Ressources supplémentaires