Faits sur le vaccin COVID-19

[ View information about COVID-19 in English ]

Le vaccin vous protège contre le COVID-19. Quel que soit votre âge, le COVID-19 peut entraîner des complications et la mort. Même si vous avez déjà eu le COVID-19, il est important de vous faire vacciner pour réduire le risque de contracter le COVID-19 une nouvelle fois et vous empêcher d’infecter d’autres personnes.

De plus, vous faire vacciner peut protéger les personnes autour de vous, en particulier celles qui ne peuvent pas se faire vacciner, telles que les enfants. Conjuguée à d’autres mesures de prévention, la vaccination peut nous aider à mettre fin à l’urgence de santé publique que représente le COVID-19.

Vous trouverez ci-dessous des informations concernant les vaccins, notamment comment ils fonctionnent, quand et comment se faire vacciner et à quoi s’attendre lorsque vous vous faites vacciner.

Développement et autorisation des vaccin

Élaboration et tests

Les vaccins contre le COVID-19 ont suivi les mêmes étapes de développement que les autres vaccins: ils ont été développés et testés en laboratoire, puis ont fait l’objet d’essais cliniques étroitement surveillés par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, FDA).

Les essais cliniques consistent à tester le vaccin sur des personnes pour voir s’il est sûr et efficace. Les vaccins contre le COVID-19 ont tous été testés sur des dizaines de milliers de personnes de sexe, d’âge, de race et d’origine ethnique différents, qui se sont portées volontaires pour participer aux essais cliniques.

Calendrier de production

Le développement des vaccins contre le COVID-19 a mobilisé un volume de ressources sans précédent. Des milliards de dollars ont été dépensés et des centaines de scientifiques du monde entier travaillent sans relâche à l’élaboration de vaccins depuis le printemps 2020. Les scientifiques se sont appuyés sur les nombreuses années de recherche liées à d’autres vaccins, en particulier la recherche sur les vaccins contre d’autres coronavirus.

Le gouvernement fédéral a octroyé des fonds spéciaux pour que le développement, les tests et la production des vaccins soient simultanés. Cela a permis aux entreprises de commencer à fabriquer des vaccins avant même que ces derniers aient obtenu l’autorisation d’être utilisés. Les départements de la santé et prestataires de soins de santé aux niveaux local, de l'État et du gouvernement fédéral travaillent depuis des mois à l’élaboration de plans de stockage, de distribution, d’approvisionnement et d’autres aspects logistiques. L’objectif était de livrer et d’administrer les vaccins dès l’obtention de leur autorisation d’utilisation.

Autorisation d’utilisation d’urgence

En cas d’urgence, la FDA peut autoriser l’utilisation de vaccins (et d’autres traitements) en accordant une autorisation d’utilisation d’urgence (Emergency Use Authorization, EUA). Les vaccins de Pfizer et de Moderna ont tous deux obtenu une EUA.

Tous les vaccins ayant obtenu une EUA doivent faire l’objet des mêmes essais cliniques que l’ensemble des autres vaccins. La FDA peut accorder une EUA uniquement s’il existe des preuves suggérant fortement que les avantages de la vaccination sont supérieurs aux risques pour les patients.

La FDA attend également des fabricants dont les vaccins contre le COVID-19 sont autorisés dans le cadre d’une EUA, qu’ils continuent leurs essais cliniques afin de rassembler des informations complémentaires quant à la sécurité et à l’efficacité des vaccins, et qu’ils soumettent une demande d’approbation (homologation).

Sécurité et efficacité des vaccins

Preuves et surveillance de l’efficacité

Les vaccins autorisés se sont révélés sûrs lors des essais cliniques. Ces essais consistaient à tester le vaccin sur des dizaines de milliers de volontaires. Le processus était étroitement surveillé par la FDA et d’autres organismes.

Afin de garantir la sécurité des vaccins:

  • la FDA a examiné les plans et protocoles d’essais cliniques pour s’assurer que les procédures répondaient aux normes scientifiques et éthiques les plus exigeantes.
  • les essais cliniques ont été étroitement surveillés par des comités de surveillance de la sécurité des données composés d’experts externes (personnel médical, éthiciens, statisticiens, défenseurs des droits des patients), entre autres groupes.
  • les scientifiques et professionnels médicaux de la FDA ont évalué les informations disponibles pour déterminer si les vaccins devaient être autorisés;
  • plusieurs agences et organisations fédérales continuent à surveiller la sécurité des vaccins au fur et à mesure que ces derniers sont administrés.

Suivi des réactions allergiques/indésirables

Les prestataires de soins de santé sont tenus de signaler certains événements indésirables apparus suite à la vaccination à un système de signalement national appelé Système de signalement des événements indésirables liés au vaccin (Vaccine Adverse Event Reporting System, VAERS), géré par le CDC et la FDA.

Les personnes concernées peuvent également signaler elles-mêmes les effets indésirables ou autres réactions au VAERS en ligne ou en appelant le 800-822-7967.

Le CDC a également créé une application pour smartphone appelée V-safe que les personnes concernées peuvent utiliser pour signaler les réactions au vaccin.

Efficacité

Les deux vaccins sont très efficaces.

Lors des essais cliniques, le vaccin de Pfizer s’est révélé efficace à 95% et le vaccin de Moderna à 94% pour protéger les participants contre le COVID-19. Cela signifie qu’au moins neuf personnes vaccinées pendant les essais cliniques sur 10 étaient protégées contre la maladie.

Les deux vaccins se sont révélés sûrs et efficaces quels que soient le sexe, l’âge, la race et l’origine ethnique des personnes vaccinées incluses dans les essais cliniques.

Paralysie faciale a frigore

Sur les dizaines de milliers de personnes auxquelles on a injecté l’un des deux vaccins pendant les essais cliniques, quelques-unes ont contracté une paralysie faciale a frigore. Cependant, la FDA n’a pas déterminé que ces cas étaient dus aux vaccins. Le taux de paralysies faciales a frigore observé pendant les essais cliniques n’était pas supérieur au taux attendu en population générale.

Les personnes ayant été atteintes de paralysie faciale a frigore peuvent se faire vacciner. Si vous avez déjà eu une paralysie faciale a frigore et avez des questions concernant la vaccination, parlez-en à votre prestataire de soins de santé.

Guillain-Barré

Aucun cas de syndrome de Guillain-Barré n’a été signalé chez les participants aux essais cliniques de Pfizer et de Moderna suite à la vaccination. Les personnes ayant été atteintes du syndrome de Guillain-Barré peuvent se faire vacciner.

Si vous avez déjà eu le syndrome de Guillain-Barré et avez des questions concernant la vaccination, parlez-en à votre prestataire de soins de santé.

Fertilité

Aucun problème d'infertilité n’a été observée chez les femmes ayant eu le COVID-19. Par conséquent, rien ne laisse à penser que le vaccin pourrait causer un problème de ce type. Les personnes qui essaient actuellement de tomber enceintes ou qui prévoient d’essayer à l’avenir peuvent se faire vacciner. Les vaccins sont surveillés et testés aussi bien avant d’être autorisés à être utilisés que par la suite. Il n’existe aucune preuve que des problèmes de fertilité soient un effet indésirable des vaccins contre le COVID-19 ou de tout autre vaccin.

Les affirmations d’infertilité sont basées sur une mauvaise compréhension de la science. Les vaccins contre le COVID-19, comme de nombreux autres vaccins, agissent en apprenant à notre organisme à créer des anticorps pour lutter contre le virus. Les préoccupations concernant la fertilité reposent sur l’idée que les anticorps attaqueront une protéine dans le placenta qui a quelques points communs avec une protéine présente dans le virus à l'origine du COVID-19. Or, les deux protéines sont très différentes, et nos systèmes immunitaires sont suffisamment intelligents pour les différencier. Il n’existe actuellement aucune preuve que ces anticorps entraîneront des problèmes lors d’une grossesse, y compris dans le développement du placenta.

Le vaccin ne peut pas transmettre le COVID-19

Ni le vaccin de Pfizer ni le vaccin de Moderna ne contiennent le virus à l’origine du COVID-19. Ces vaccins ne peuvent donc pas transmettre le COVID-19.

Les ingrédients des vaccins et comment ils agissent

Les vaccins à ARN messager (ARNm)

Les vaccins de Pfizer et de Moderna sont tous deux des vaccins à ARN messager (ARNm). L’ARNm est une molécule qui contient le plan de fabrication des protéines. Il s’agit des premiers vaccins à ARNm à être autorisés, mais la technologie qu’ils emploient est étudiée depuis plus de 30 ans.

Voici comment les vaccins à ARNm agissent:

  1. Les molécules ARNm pénètrent dans l’organisme avec les instructions leur permettant de fabriquer une protéine présente dans le virus responsable du COVID-19.

  2. Les protéines produites déclenchent la fabrication d’anticorps (protéines spécialisées qui luttent contre une infection spécifique) et d'autres mécanismes de défense par l’organisme.

  3. L’ARNm est ensuite décomposé et détruit par l’organisme.

  4. Si une personne est exposée au COVID-19 après la vaccination, l’organisme sera alors capable de reconnaître le virus et de produire des anticorps et d’autres mécanismes de défense pour le combattre.

En résumé, l’ARNm est similaire à un e-mail envoyé à votre organisme et contenant les instructions permettant d'identifier et de détruire le virus. Votre organisme utilise ces instructions puis supprime intégralement l’e-mail.

L’ARNm n’interagit pas avec l’ADN d’une personne et il ne le change pas non plus.

Ingrédients

En plus de l’ARNm, les vaccins contiennent uniquement les types d’ingrédients suivants:

  • Lipides: les lipides sont des molécules de graisse qui ne se dissolvent pas dans l’eau. Ils entourent l’ARNm et, ainsi, le protègent pour éviter qu’il ne se décompose avant de pénétrer dans vos cellules. Un exemple est un lipide présent dans le polyéthylène glycol.
  • Sels, acide acétique et amines: ils sont tous utilisés pour protéger vos cellules en maintenant le pH (niveau d’acidité) du vaccin à un niveau similaire au pH de votre corps. Le vaccin de Pfizer contient quatre sels différents, dont du sel de table. Le vaccin de Moderna contient de l’acide acétique (le type d’acide contenu dans le vinaigre), un sel et deux composés organiques dérivés de l’ammoniac connus sous le nom d’amines.
  • Sucre: le sucre permet d’empêcher les lipides de se coller les uns aux autres ou de se coller aux parois du flacon du vaccin.

Les vaccins ne contiennent pas:

  • d’antibiotiques
  • de produits sanguins
  • d’ADN
  • de tissu fœtal
  • de gélatine
  • de gluten
  • de mercure
  • de puce électronique
  • de porc ou d’autres produits d’origine animale
  • le virus responsable du COVID-19

Consultez la liste complète des ingrédients du vaccin de Pfizer (PDF) et du vaccin de Moderna (PDF).

Combien de temps les vaccins sont-ils efficaces?

Nous ne savons pas encore combien de temps les vaccins protègeront les personnes vaccinées contre le COVID-19. Il se peut qu’un vaccin soit nécessaire tous les ans, comme c’est le cas pour la grippe, ou qu’une injection supplémentaire ou de rappel soit nécessaire, comme c’est le cas pour le tétanos. Il est également possible qu’aucun vaccin supplémentaire ne soit nécessaire après les deux premières doses.

Seuls des recherches continues et le temps nous diront combien de temps dure la protection des vaccins et si les gens ont besoin de doses supplémentaires. Les participants aux essais cliniques vont continuer à être surveillés, et nous en apprendrons davantage au fil du temps grâce aux millions de personnes vaccinées dans le monde.

Impact sur la transmission de la maladie

Les essais cliniques ont révélé que les vaccins de Pfizer et de Moderna sont efficaces pour prévenir les symptômes du COVID-19 et la forme grave de la maladie due du COVID-19.

Il est nécessaire d’approfondir les recherches pour savoir si les vaccins empêchent de contracter et de propager le virus.

Immunité collective

L'immunité collective est atteinte lorsque suffisamment de personnes dans une population sont immunisées (protégées) contre une maladie contagieuse, de sorte qu’il est peu probable que la maladie se propage. Par conséquent, même les personnes qui ne sont pas vaccinées ont moins de chances d’être infectées. Le pourcentage de la population qui doit être immunisé pour atteindre l’immunité collective est différent d’une maladie à l’autre.

Pour le COVID-19, les experts ne savent pas encore quel pourcentage de la population doit être vacciné pour atteindre l’immunité collective. Cependant, même avant d’atteindre l’immunité collective, le fait qu’un grand nombre de personnes soient vaccinées réduira le nombre de personnes qui tombent malades et sont hospitalisées ou qui meurent à cause du COVID-19.

Nouveaux variants/nouvelles souches du virus

Il est normal qu’un virus mute (change) au fil du temps et que de nouveaux variants apparaissent. Plusieurs variants du virus à l’origine du COVID-19 ont été identifiés. Certains de ces variants semblent se propager plus facilement et rapidement que d’autres, ce qui peut entraîner une augmentation du nombre de cas de COVID-19.

Les vaccins sont censés protéger contre les variants émergents détectés à ce jour, bien que les données soient très préliminaires. Les scientifiques travaillent pour en apprendre davantage sur ces variants et la manière dont ils affectent les vaccins.

Éligibilité à la vaccination

Actuellement éligibles

Les vaccins contre le COVID-19 seront probablement mis à la disposition de la plupart des New-Yorkais d’ici le milieu de l’année 2021. Tant que les stocks disponibles ne sont pas suffisants, les personnes les plus à risque de contracter le COVID-19 ou d’avoir une forme sévère de la maladie du COVID-19 sont prioritaires pour la vaccination.

L'État de New York détermine quels groupes sont prioritaires et le calendrier de distribution pour l’ensemble de l'État. La priorisation se base sur des orientations du Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation (Advisory Committee on Immunization Practices) du CDC.

Pour une liste complète des personnes éligibles à la vaccination immédiatement, veuillez consulter COVID-19: Vaccine Eligibility (COVID-19: éligibilité au vaccin).

Le statut d’immigration n’est pas important

Les vaccins contre le COVID-19 sont disponibles pour tous, quel que soit le statut d’immigration. Votre statut d’immigration n’est pas important pour nous et personne ne vous le demandera sur le lieu de vaccination.

La vaccination contre le COVID-19 n’est pas considérée comme un avantage public au titre de la règle de la charge publique. Se faire vacciner n’aura aucun impact négatif sur vous ou sur la demande d’immigration de votre famille.

Restrictions liées à l’âge et disponibilité pour les enfants

Les personnes âgées de 16 ans et plus peuvent se faire vacciner.

Les personnes âgées de 16 et 17 ans ne peuvent recevoir que le vaccin de Pfizer, car le vaccin de Moderna n’a été autorisé que pour les personnes âgées de 18 ans et plus. La vaccination des personnes âgées de 16 et 17 ans nécessite l’accord de l’enfant et le consentement des parents.

Pfizer et Moderna ont récemment commencé des études pour voir si leurs vaccins sont sûrs chez les enfants. Si un vaccin se révèle sûr et efficace pour les enfants, la FDA pourra autoriser son utilisation chez les enfants. La date la plus proche à laquelle cela est susceptible de se produire est le milieu ou la fin de l’année 2021.

Antécédents médicaux et considérations cliniques

Allergies

La plupart des allergies ne sont pas préoccupantes pour la vaccination contre le COVID-19. Vous pouvez vous faire vacciner si vous avez des antécédents de réactions allergiques non liées aux vaccins ou aux médicaments injectables, telles que des allergies à certains aliments, à des antibiotiques ou à d’autres médicaments à prendre par voie orale, aux squames d’animaux, au venin, aux acariens, au pollen, à la moisissure, à la fumée de cigarette ou au latex, ou si vous avez des antécédents familiaux de réactions allergiques.

Si vous avez des antécédents de réactions allergiques sévères (comme l’anaphylaxie) à quoi que ce soit, informez-en le professionnel vaccinateur afin qu’il puisse vous surveiller plus étroitement.

Les antécédents de réactions allergiques suivants doivent être pris en compte dans les décisions de vaccination:

  • Si un prestataire de soins de santé vous diagnostique une réaction allergique immédiate de quelque gravité que ce soit à n’importe quel ingrédient contenu dans le vaccin à ARNm (dont le polyéthylène glycol ou le polysorbate), vous ne devez pas vous faire vacciner.
  • Si un prestataire de soins de santé vous diagnostique une réaction allergique immédiate de quelque gravité que ce soit après la première injection du vaccin contre le COVID-19, vous ne devez pas recevoir la seconde injection. Votre prestataire de soins de santé peut vous orienter vers un spécialiste en allergies et immunologie qui vous offrira davantage de soins ou des conseils.
  • Si vous avez déjà eu une réaction allergique à un autre vaccin ou à un médicament injectable, informez-en votre prestataire de soins de santé avant de vous faire vacciner. Si vous décidez de vous faire vacciner, dites-le au professionnel qui vous fait l’injection afin qu’il puisse vous surveiller plus étroitement par la suite.

Actuellement malade du COVID-19

Si vous savez que vous avez actuellement le COVID-19 ou des symptômes du COVID-19, il est recommandé d’attendre que vous soyez complètement rétabli(e) et que vous ayez terminé la période d’isolement, afin d’éviter d’exposer d’autres personnes sur le lieu de vaccination alors que vous êtes contagieux(se).

Cela signifie que vous ne devez pas vous faire vacciner tant que toutes les affirmations ci-dessous ne sont pas exactes:

  • au moins 10 jours se sont écoulés depuis l’apparition des symptômes (ou, si vous n’avez jamais eu de symptômes, 10 jours depuis la date de votre test).
  • vous n’avez pas eu de fièvre au cours des dernières 24 heures sans prendre de médicaments réducteurs de la fièvre.
  • si vous aviez des symptômes, vos symptômes se sont globalement améliorés.

Auparavant malade du COVID-19

Il est possible de contracter le COVID-19 plus d’une fois. Par conséquent, même si vous avez déjà eu le COVID-19, vous devez vous faire vacciner. Par ailleurs, le vaccin peut renforcer l’immunité acquise par votre organisme.

Il n’existe aucune preuve que le fait d’avoir eu le COVID-19 puisse entraîner une mauvaise réaction au vaccin chez la personne concernée.

Exposition récente au COVID-19

Si vous avez récemment été en contact étroit avec une personne atteinte du COVID-19 (à 6 pieds ou moins de distance pendant au moins 10 minutes sur une période de 24 heures), vous devez attendre la fin d’une quarantaine de 10 jours suite à la dernière exposition pour vous faire vacciner.

Autres vaccinations

Vous devez vous faire vacciner contre le COVID-19 au moins 14 jours avant ou après avoir reçu un autre vaccin.

Tout le monde devrait recevoir à la fois un vaccin contre la grippe et un vaccin contre le COVID-19.

Enceinte ou allaitante

Les personnes enceintes ou allaitantes peuvent choisir de se faire vacciner.

Il existe peu de données concernant la sécurité des vaccins contre le COVID-19 chez les personnes enceintes, car les femmes enceintes ne faisaient pas partie des essais cliniques, à l’exception de quelques-unes qui étaient enceintes sans le savoir ou qui sont tombées enceintes plus tard.

De la même manière, aucune femme allaitante n’était incluse dans les essais cliniques. Toutefois, les données suggèrent que le COVID-19 ne se transmet pas par le lait maternel, et rien ne porte à croire que les vaccins à ARNm représentent un risque pour le nourrisson allaité.

Si vous essayez de tomber enceinte, vous pouvez vous faire vacciner et il n’est pas nécessaire d’éviter une grossesse après la vaccination.

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, discutez de vos options avec votre prestataire de soins de santé.

Maladie auto-immune/personne immunodéprimée et maladies sous-jacentes

Les personnes atteintes d'une maladie auto-immune ou immunodéprimées (par exemple en raison d’un traitement contre le cancer ou de la prise d’autres médicaments) peuvent choisir de se faire vacciner. Cependant, les personnes immunodéprimées ne faisaient pas partie des essais cliniques. Il n’y a donc aucune donnée sur la sécurité ou l’efficacité du vaccin pour ce groupe.

En général, les personnes souffrant de maladies chroniques ou d’autres problèmes médicaux sous-jacents peuvent se faire vacciner. De nombreuses personnes qui faisaient partie des essais cliniques étaient atteintes de maladies sous-jacentes et aucun problème n’a été identifié.

Si vous avez des inquiétudes concernant une maladie sous-jacente ou si vous êtes immunodéprimé(e), parlez de la vaccination avec votre prestataire de soins de santé.

Se faire vacciner

Lieux

Certaines personnes, comme de nombreux travailleurs de la santé et secouristes, peuvent se faire vacciner par leur employeur. Les personnes qui vivent ou travaillent dans un établissement de vie en groupe, comme une maison de retraite, peuvent probablement se faire vacciner sur place.

Les vaccins sont également disponibles dans certains hôpitaux, cliniques et pharmacies communautaires, et dans des centres de vaccination municipaux un peu partout dans la ville. De nombreux centres, y compris les centres municipaux, exigent un rendez-vous. Les rendez-vous sont limités en fonction de l’approvisionnement en vaccins. Par conséquent, vérifiez souvent si vous voyez qu’un centre n’est pas ouvert.

Pour trouver un centre de vaccination:

  • Consultez NYC Vaccine Finder (trouver un centre de vaccination à NYC). Vous pouvez rechercher par adresse, code postal ou à partir du lieu dans lequel vous vous trouvez actuellement.
  • Si vous avez besoin d’aide pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination municipal, appelez le (877-829-4692) et appuyez sur 1 lorsqu’on vous le demande.

Ne prenez de rendez-vous que si vous êtes actuellement éligible pour vous faire vacciner.

Aucun test diagnostic/des anticorps n’est exigé avant la vaccination

Aucun test diagnostic/des anticorps n’est exigé avant la vaccination

Il n’est pas nécessaire d’avoir été testé(e) pour une infection au COVID-19 avant de vous faire vacciner.

Il n’est pas non plus nécessaire de faire faire un test des anticorps pour vérifier si vous avez eu le COVID-19 par le passé. La vaccination est recommandée pour les personnes ayant eu le COVID-19 auparavant, même si elles testent positives pour les anticorps. Il est possible de contracter une nouvelle fois le COVID-19 et la vaccination permet alors de renforcer votre immunité naturelle.

Aucun paiement ni numéro de sécurité social ne sont requis pour la vaccination

Le vaccin est administré gratuitement pour tous. Vous n’aurez pas besoin de fournir votre numéro de sécurité sociale pour vous faire vacciner.

Rien ne vous sera facturé, même si vous n’avez pas d’assurance maladie. Si vous avez une assurance, apportez votre carte d’assurance. Le service sera peut-être facturé à la compagnie d’assurance par le professionnel vaccinateur, mais ni un co-paiement aucun autre montant ne vous seront demandés.

Si quelqu’un tente de vous facturer quelque chose ou vous demande vos informations de carte de crédit ou votre numéro de sécurité sociale, alors il s’agit sans doute d’une arnaque ou d’une fraude et vous devriez aller vous faire vacciner ailleurs.

Signalez des fraudes ou des abus liés aux vaccins en ligne au Procureur général de NYS (sélectionnez File a complaint (Déposer une plainte). Vous pouvez également appeler le (833-829-7226) ou envoyer un e-mail à stopvaxfraud@health.ny.gov.

Preuve d’éligibilité

Vous devez présenter une preuve de votre éligibilité lorsque vous allez vous faire vacciner.

Avant d’être vacciné(e), il vous sera demandé de compléter le Formulaire de vaccination contre le COVID-19 de NYS, qui comprend une déclaration sur l’honneur concernant votre éligibilité à la vaccination.

En savoir plus sur ce que vous devez faire pour prouver que vous êtes éligible au vaccin.

Se préparer au rendez-vous de vaccination

Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit de particulier avant de vous faire vacciner. Reportez votre rendez-vous si vous avez des symptômes de COVID-19 ou si vous ne vous sentez pas bien.

Portez une protection pour le visage pendant votre rendez-vous et apportez:

  • une carte d’assurance si vous en avez une
  • des documents montrant que vous êtes éligible à être vacciné(e) (décrits ci-dessus)
  • votre carte de vaccination (uniquement pour le rendez-vous pour la seconde dose)

Comment le vaccin est-il administré?

Les vaccins contre le COVID-19 sont des vaccins intramusculaires. Ils sont administrés par une injection dans le bras, comme c'est le cas des vaccins contre la grippe, la rougeole, le tétanos et de nombreux autres vaccins. Les vaccins de Pfizer et de Moderna nécessitent deux doses à plusieurs semaines d’intervalle.

Choisir un vaccin

Les vaccins de Pfizer et de Moderna sont similaires et se sont tous deux révélés sûrs et efficaces. Tous deux sont des vaccins à ARNm, contiennent des types d’ingrédients similaires, nécessitent deux doses et peuvent causer des effets indésirables légers à modérés.

Une différence importante entre les vaccins est que le vaccin de Pfizer est autorisé pour les personnes âgées de 16 ans et plus, tandis que le vaccin de Moderna est autorisé pour les personnes âgés de 18 ans et plus. A part cela, les différences principales entre les vaccins ont à voir avec la manière dont ils sont stockés et distribués. Les centres de vaccination auront généralement uniquement un seul des deux vaccins disponibles.

Recevoir la seconde dose

Les deux doses doivent correspondre au même vaccin. Si vous avez reçu le vaccin de Pfizer, vous devez recevoir une seconde dose du vaccin de Pfizer 21 à 42 jours après votre première dose. Si vous avez reçu le vaccin de Moderna, vous devez recevoir une seconde dose du vaccin de Moderna 28 à 42 jours après votre première dose. Vous ne devez pas recevoir la seconde dose avant la date recommandée.

Si vous ne pouvez pas recevoir votre seconde dose dans l’intervalle recommandé, faites-la vous administrer le plus tôt possible après cette période. Quel que soit le temps écoulé, vous devez tout de même recevoir la seconde injection. Même si vous recevez votre seconde injection après l’intervalle recommandé, vous n’aurez besoin que de deux injections en tout.

L'État de New York exige que les personnes reçoivent leur première dose et leur seconde dose au même endroit.

Carte de vaccination

Après l’injection de votre première dose, une carte comportant votre nom, votre date de naissance, le vaccin qui vous a été administré et le lieu et la date auxquels vous avez reçu l’injection, vous sera remise. Votre carte de vaccination est un document médical important. Conservez-la en lieu sûr et faites-en une photocopie ou prenez-la en photo pour le cas où vous la perdiez.

Apportez cette carte lorsque vous allez faire faire votre seconde injection. Si vous oubliez d’apporter la carte ou la perdez, vous pourrez quand même être vacciné(e). Le professionnel vaccinateur peut alors rechercher votre nom dans un ordinateur pour vérifier votre première vaccination.

Si vous perdez votre carte, vous pouvez obtenir une preuve de vaccination auprès du Citywide Immunization Registry (Bureau des vaccinations de la ville). Le bureau possède les dossiers des personnes vaccinées à NYC, et certains dossiers de résidents de NYC vaccinés en dehors de la ville.

Si vous avez une carte IDNYC, vous pouvez accéder à votre propre dossier vaccinal (et à ceux de vos enfants mineurs) sur le site Internet My Vaccine Record (mon dossier vaccinal). Si vous n’avez pas de carte IDNYC, votre prestataire de soins de santé doit pouvoir accéder à vos dossiers et imprimer les documents pour vous.

Effets indésirables potentiels

La plupart des gens signalent quelques effets indésirables dus aux vaccins, qui sont généralement des signes que l’organisme est en train de fabriquer une protection. Quelques-uns des effets indésirables les plus courants sont des douleurs ou un gonflement dans le bras ayant reçu le vaccin, des maux de tête, des courbatures, de la fatigue et de la fièvre. Prenez la seconde dose même si vous avez subi des effets indésirables après la première dose, sauf si votre prestataire de soins de santé vous recommande de ne pas prendre la seconde dose.

Les effets indésirables:

  • sont généralement légers à modérés
  • apparaissent généralement dans les trois premiers jours suivant la vaccination (le jour après la vaccination est le plus courant) et durent pendant un ou deux jours après leur apparition
  • sont plus courants après la seconde dose
  • sont moins courants chez les adultes âgés

Certains symptômes comme la toux, l’essoufflement, les maux de gorge et la perte du goût et de l’odorat ne sont pas des réactions au vaccin. Ces symptômes peuvent indiquer que vous avez contracté le COVID-19 ou une autre infection avant de vous faire vacciner ou peu de temps après. Si vous avez un de ces symptômes, vous devez vous faire tester pour le COVID-19, travailler et étudier de chez vous, surveiller votre état de santé et contacter votre prestataire de soins de santé si nécessaire.

Il est impossible que le vaccin vous transmette le COVID-19.

Gestion des effets indésirables

Pour atténuer la douleur ou le gonflement au niveau du point d’injection, posez un linge humide, frais et propre à cet endroit et utilisez votre bras ou faites des mouvements avec le bras. Appelez votre prestataire de soins de santé si vous présentez des effets indésirables qui vous inquiètent ou qui ne disparaissent pas au bout de quelques jours, ou si la rougeur ou la douleur au point d’injection augmente après 24 heures.

Vous pouvez également évoquer la possibilité de prendre un médicament en vente libre, comme de l’acétaminophène (Tylenol) ou de l’ibuprofène (Advil), avec votre prestataire de soins de santé.

Signalement des effets indésirables

Il est utile de signaler les effets indésirables pour que les experts en santé publique puissent surveiller les effets du vaccin. Le signalement est particulièrement important s’agissant d'un nouveau vaccin. Vous pouvez signaler des effets indésirables par le biais de l’appli pour smartphone V-safe du CDC. Vous pouvez également signaler des effets indésirables en ligne sur le Système de signalement des événements indésirables (VAERS) du CDC et de la FDA ou en appelant le 800-822-7967.

Les réactions allergiques sont rares

Les données actuellement disponibles indiquent que les réactions allergiques au vaccin sont rares.

Les réactions allergiques apparaissent généralement quelques minutes à une heure après la vaccination. Les signes liés aux réactions allergiques sévères peuvent inclure des difficultés respiratoires, un gonflement du visage et de la gorge, un rythme cardiaque accéléré, une éruption cutanée sévère sur tout le corps, des vertiges et une faiblesse.

Si vous pensez avoir une réaction allergique sévère,composez le 911 ou rendez-vous à l’hôpital le plus proche.

Après la vaccination

A partir de quand êtes-vous protégé(e) par le vaccin?

Bien que la protection commence à s’établir après la première dose, le vaccin est plus efficace après deux doses. Vous obtiendrez la protection maximale fournie par le vaccin une à deux semaines après la seconde dose.

Résultats du test de dépistage du COVID-19

Les vaccins n’entraînent pas un résultat positif au test de diagnostic (viral) du COVID-19. Toutefois, il est possible que le vaccin soit à l’origine d’un résultat positif au test des anticorps, car l’un des moyens d’action des vaccins est d’apprendre à votre organisme à produire des anticorps contre le virus responsable du COVID-19.

Continuez à prendre des précautions.

Nous devons être prudent(es) jusqu’à ce qu’un plus grand nombre de personnes soient vaccinées et jusqu’à ce que nous ayons eu davantage de temps pour mieux comprendre l’impact des vaccins sur la propagation du COVID-19. Par conséquent, vous devez continuer à utiliser des mesures de prévention même après avoir été vacciné(e):

  • restez chez vous si vous êtes malade ou si vous avez été récemment testé(e) positif(ve) au COVID-19
  • restez à au moins six pieds des autres
  • portez une protection pour le visage
  • lavez-vous souvent les mains.

Protection des informations personnelles et médicales

Vos données personnelles sont rigoureusement protégées. Les informations élémentaires vous concernant (comme votre nom, votre adresse, votre numéro de téléphone, votre date de naissance, la date de la vaccination et le vaccin reçu) seront transmises au Département de la Santé de NYC, tel que requis par la loi, mais il existe des lois strictes pour garantir la confidentialité de vos informations. Votre numéro de sécurité sociale n'est ni recueilli ni partagé avec qui que ce soit. Il en va de même de votre statut d’immigration.

Le Département de la Santé de NYC est tenu d’envoyer les données relatives à la vaccination au CDC. Seuls la date de naissance, le code postal, la race, l’origine ethnique et le sexe des personnes sont transmis au CDC. Nous ne transmettrons aucune information permettant de vous identifier, notamment votre nom.

Obligations vaccinales

Gouvernement et employeurs

Il n’existe aucune obligation gouvernementale de vous faire vacciner contre le COVID-19.

Nous ignorons ce que les employeurs peuvent exiger en matière de vaccination.

Écoles

Les vaccins ne sont actuellement pas autorisés chez les enfants (à l’exception du vaccin de Pfizer qui peut être administré à des enfants âgés de 16 ans et plus). Par conséquent, ils ne peuvent pas être exigés pour aller à l’école. Nous ne savons pas encore ce qui sera exigé pour aller à l’école si les vaccins sont approuvés chez les enfants.

Ressources supplémentaires